L’accord-cadre entre Maurice et la France sur la coopération régionale avec La Réunion signé le 24 janvier 2011 a été renouvelé de facto, cette semaine. Cet accord de cinq ans vise à approfondir les activités de coopération entre les administrations, les collectivités territoriales, et les institutions et organismes publics ou privés mauriciens et réunionnais. Dix secteurs sont concernés par cet accord, à savoir le tourisme, la culture, la jeunesse et le sport, le développement durable, la recherche et l’innovation, l’agro-industrie et la sécurité alimentaire, la coopération économique et commerciale, l’éducation et la formation professionnelle, les échanges universitaires et l’insertion professionnelle de jeunes adultes.
“Cet accord sur la coopération régionale a permis de renforcer la coopération entre Maurice et La Réunion”, observe le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Étienne Sinatambou, alors que du côté de l’ambassade de France, Laurent Garnier estime que “cet accord-cadre qui est un instrument qui manifeste la volonté politique des deux États a bien marché” et “a permis d’entreprendre des actions de coopération qui devront s’intensifier grâce à un plan d’action”.
Plusieurs actions fortes ont été prises l’année dernière par les autorités mauriciennes et françaises dans le but de faciliter la coopération entre les îles soeurs. Ainsi, les taxes douanières sur les importations en provenance de l’île soeur ont été supprimées. La circulation des hommes d’affaires mauriciens et réunionnais entre nos deux îles a été rendue plus fluide. Une série de projets ont été arrêtés lors de la réunion de la commission mixte Maurice/Réunion en septembre dernier, dont ceux concernant le secteur de l’énergie renouvelable.
L’accord prévoit également l’ouverture d’un consulat général de Maurice à La Réunion et, comme arrangement réciproque, l’ouverture d›une représentation non diplomatique de la France à travers le conseil général de La Réunion. La Réunion a mis en oeuvre cette provision avec l’ouverture d’une antenne de La Réunion à Ébène en avril de l’année dernière. A la partie mauricienne maintenant de mettre en place son consulat général à l›île soeur. Pour le ministre mauricien de tutelle, cette éventualité, pour bientôt, est à l’étude.