L’Union européenne (UE) accordera une aide d’un montant de Rs 300 M (7,5 M d’Euros) à la Commission de l’océan Indien (COI) pour la mise en oeuvre d’une nouvelle phase d’un projet régional de développement durable, appelé « projet ISLANDS ». Cette aide, qui s’inscrit dans le cadre du 10e Fonds européen de développement (FED), a été signée à Itsandra, aux Comores, en marge du conseil des ministres de la COI.
« Grâce au soutien renouvelé de l’UE, ISLANDS II donnera à nouveau toute sa force au lien entre les urgences d’aujourd’hui et les attentes de demain, au service de la construction d’un monde où la croissance économique et le bien-être social seront synonymes de pérennité de la ressource », a résumé Jean-Claude de L’Estrac, secrétaire général de la COI.
Le nouveau financement obtenu permettra de poursuivre jusqu’en 2017 le projet ISLANDS de la COI, qui vise à accélérer le processus de mise en oeuvre de la stratégie de Maurice adopté lors de la 2e conférence des Nations Unies sur les Petits États insulaires en développement (PEID) de 2005. Il s’ajoutera aux 10 M d’euros déjà alloués par l’UE pour la phase 1 du programme, qui s’étend d’août 2011 à juin 2014.
« Avec le programme ISLANDS, la COI et tous les bénéficiaires ont l’opportunité de contribuer au développement durable de leurs îles », a déclaré Guy Samzun, chargé d’affaires a. i. de la délégation de l’UE, qui a également invité la COI à poursuivre la dynamique enclenchée lors de la première phase du programme.
Au cours de ces trois dernières années, ISLANDS a appuyé les initiatives de développement durable dans la région. Les résultats de la première phase du projet, qui fournissent un socle solide à la seconde phase, ont en effet permis de renforcer les dynamiques nationales et régionales en faveur du développement durable, notamment en ayant : 1) conçu un système de suivi et d’évaluation de la stratégie de Maurice aux niveaux national, régional et international ; 2) établi plus de 40 partenariats régionaux et internationaux ; 3) sensibilisé plus de 13 000 personnes sur des questions relatives au développement durable ; 4) formé plus de 350 acteurs du développement durable afin qu’ils aient les compétences pour mener à bien leurs actions ; et 5) mis la région en valeur à l’occasion de plus de 20 événements internationaux. Ils ont aussi permis de développer sept outils de gestion et de planification pour les acteurs du développement durable de la région.
Par ailleurs, ce programme s’est distingué par son approche, qui a poussé ses pays cibles à s’approprier les activités. Pour chaque thématique d’intervention, une plateforme régionale, présidée par un pays, a en effet été créée.