L’octroi d’un subside de RMB 100 millions par le gouvernement chinois pour la construction d’un complexe multisports à Côte-d’Or fait partie des trois accords bilatéraux signés hier par le vice-ministre du Commerce chinois, Qian Keming, et le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo.
Ces accords sont été signés à l’issue d’une session de travail au bâtiment du Trésor et des études de faisabilité sur la création d’une Civil Aviation Academy et sur le projet d’accord de libre-échange entre Maurice et la Chine. Le financement d’autres projets d’infrastructure a également été évoqué et sera à l’agenda des prochaines discussions. « La mise en place éventuelle d’une zone de libre-échange entre Maurice et la Chine ouvrira d’énormes possibilités d’affaires non seulement sur le plan bilatéral, mais également dans le cadre d’une triangulaire entre la Chine, Maurice et des pays africains », indique Vishnu Lutchmeenaraidoo. Il a souligné la possibilité pour les entreprises chinoises d’avoir accès aux pays de la SADC et du COMESA auxquels appartient Maurice. Dans ce contexte, la création prochaine d’une zone tripartite de libre-échange avec la SADC, le COMESA et l’East African Community représente un immense marché de plus de 650 millions de consommateurs. Le ministre indique que les entreprises chinoises « pourront utiliser le port franc mauricien pour entreprendre des activités de transformation mineure et réexporter vers ces marchés dans des conditions favorables ».
La session de travail a également été l’occasion d’évoquer de nouvelles opportunités de transfert de connaissances en matière de médecine traditionnelle et de gastronomie chinoise en vue d’étoffer l’offre touristique de Maurice.
Le vice-ministre du Commerce chinois, Qian Keming, s’est dit « satisfait » conditions propices pour développer les relations entre les deux pays. Il a promis le soutien de son gouvernement pour la réalisation des projets identifiés, préconisant la mise en oeuvre des projets dans les meilleurs délais.
Vishnu Lutchmeenaraidoo est rentré au pays cette semaine après avoir représenté Maurice au High Level Dialogue of the Belt and Road Forum qui a eu lieu les 14 et 15 mai. En marge de cette conférence, le ministre a eu des rencontres de haut niveau avec les autorités chinoises et les opérateurs. Il a aussi eu une session de travail avec son homologue chinois, Wang Yi. Le BOI et la FSPA ont participé à cette mission.
La Chine a formellement identifié Maurice comme « un partenaire stratégique » dans le cadre de l’initiative de la Ceinture et la Route. Le centre financier international de Maurice servira de corridor financier par excellence pour les opérations et investissements chinois en Afrique. Par ailleurs, les opérateurs chinois ont exprimé leur intérêt pour monter des activités de la manufacture et de transformation dans le cadre des facilités du port franc. La zone industrielle de Jin-Fei, à Riche-Terre, sera essentiellement axée sur les activités de port franc et de logistique. L’hôtellerie, l’activité océanique et les services de santé sont aussi à l’agenda. Les investisseurs chinois s’intéressent au développement de la Cote d’Or City et d’autres espaces qui sont sous la responsabilité du Landscope Mauritius. Maurice et la Chine se sont également engagées à rehausser leur connectivité aérienne.