Une charge provisoire d’assassinat pèse sur Nazmeen Hossain depuis mardi après-midi. La police soupçonne qu’elle est à l’origine du meurtre de sa belle-soeur. Dépressive, elle a été conduite hier à l’hôpital Brown Sequard.
Noorani Hossain et sa femme Nazmeen Bibi Hossain sont provisoirement accusés du meurtre de Bibi Fawza Hossain, soeur du premier nommé. Le drame se serait produit dans la soirée de lundi au petit village de Grande-Retraite dans l’Est. Après leur comparution devant la magistrate Ganoo, où une accusation provisoire d’assassinat a été logée contre eux, ils ont été remanded to cell en attendant leur prochaine comparution mardi prochain.
Après un jour passé en cellule, Nazmeen Hossain, celle qui aurait commis l’acte, a dû être conduite à l’hôpital psychiatrique de Beau-Bassin. Selon les informations recueillies par Le Mauricien, elle serait dépressive. Nazmeen Hossain aurait mal supporté la nuit en prison. L’exercice de reconstitution des faits a été reporté à une date ultérieure.
La victime, Bibi Fawza Hossain, âgée d’une soixantaine d’années, est infirme depuis son enfance à cause de la polio. Elle habitait avec son frère et sa belle-soeur. Selon la police, cette cohabitation serait une des causes de disputes au sein du couple. C’est le mari qui aurait alerté la police de Brisée-Verdière. Noorani Hossain qui aurait assisté à toute la scène prétend que son épouse et sa soeur auraient été possédées par un « esprit ».
Le rapport post mortem du chef du département médico-légal le Dr Sudesh Kumar Gungadin attribue le décès de Bibi Fawza Hossain à une asphyxie du fait que la victime aurait été étouffée. Le légiste a également noté plusieurs blessures notamment au visage. Les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Flacq soupçonnent une affaire de sorcellerie derrière ce drame.
L’enquête se poursuit avec le Detective Inspector Seedheeyan de la CID de Flacq et ses hommes sous la supervision de l’assistant surintendant de police Ramgoolam.