La magistrate Wendy Rangan, siégeant en cour intermédiaire, a jugé coupable Christopher Roseline pour escroquerie en violation de l’article 330 (1) du Criminal Code. L’accusé aurait mené en bateau un directeur adjoint d’un restaurant aux Seychelles en lui déclarant qu’il pouvait lui obtenir un meilleur poste en Angleterre en déboursant Rs 634 000.
L’accusé avait plaidé coupable en cour sous deux des trois charges retenues contre lui et il était défendu par Me Goodary. Les faits remontent à 2006. Christopher Roseline a rencontré le directeur adjoint d’un restaurant aux Seychelles à Maurice et lui a déclaré qu’il travaillait pour la British High Commission (BHC) et qu’il était en séminaire à Maurice. Il a alors affirmé au directeur adjoint qu’un dénommé Mr Henry de l’hôtel Arora en Angleterre était à la recherche d’un directeur de restaurant et qu’il pouvait lui faire obtenir un visa pour l’Angleterre. La victime a alors rencontré l’accusé pour lui donner son cv alors que Christopher Roseline lui a remis des documents, ajoutant qu’il aurait à débourser Rs 634 000 pour un visa de six ans. La victime a déclaré qu’elle pensait que l’accusé travaillait réellement pour la BHC vu les documents et les papiers présentés, et qu’elle lui avait remis les Rs 634 000 et son passeport.
La victime a déclaré qu’elle n’est jamais allée en Angleterre et que Ronny Roseline ne lui a jamais remboursé la somme de Rs 634 000. Elle a déclaré qu’elle avait reçu un mail du dénommé Henry mais que l’adresse était celle de Christopher Roseline. La victime a essayé de contacter l’accusé, mais ce dernier ne répondait pas. La victime a déclaré que Christopher Roseline lui avait assuré qu’elle serait remboursée après une semaine, une fois qu’elle aurait passé l’entrevue en Angleterre. La soeur de la victime, appelée comme témoin, a affirmé qu’elle a dû prêter Rs 100 000 à son frère pour qu’il puisse compléter les procédures pour se rendre en Angleterre. Elle a déclaré qu’elle avait demandé à voir l’accusé, et que ce dernier l’a rencontrée et s’est présenté comme étant Ronny Rosalie. La soeur de la victime a déclaré que l’accusé lui avait remboursé la somme de Rs 100 000.
L’accusé a déclaré en cour qu’il n’était pas un officier d’immigration et qu’il n’avait aucun document qui atteste de cette fonction. Il a déclaré qu’il est arrivé à Maurice en mars 2010 et que la BHC avait refusé de lui donner un visa pour l’Angleterre à cause d’un manque de documents. Il a nié catégoriquement les faits et a déclaré qu’il avait bien reçu Rs 100 000 par la soeur de la victime mais non pour les procédures de son frère. Dans son jugement, la magistrate Rangan a trouvé que l’accusé savait qu’il avait agi illégalement et qu’il avait l’intention d’escroquer la victime. Elle a aussi trouvé que les preuves fournies par l’accusé n’était pas crédibles, vu qu’il n’avait aucun papier démontrant son emploi actuel. La magistrate a pris en compte le fait que l’accusé ne serait pas à sa première victime et qu’il aurait escroqué plusieurs sommes d’argent d’eux. Christopher Roseline est ainsi trouvé coupable d’escroquerie, sous trois charges d’accusations. Sa sentence sera connue ultérieurement.