La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant en cour de Rose-Hill, a trouvé un homme coupable d’avoir insulté sa voisine, une personne âgée, alors que cette dernière lui avait demandé d’arrêter de faire du bruit. L’accusé avait plaidé non-coupable en cour et n’avait pas retenu les services d’un avocat.
La victime a déclaré que le 8 juillet dernier, elle se trouvait chez elle quand elle a entendu du bruit venant de l’extérieur. En s’enquérant de la situation, elle a aperçu son voisin tapant sur la barrière en tôle qui sépare leurs maisons, qu’il adétruite par la suite. Lorsque la victime lui a demandé pourquoi il a agi de la sorte, le voisin a commencé à l’insulter.
En cour, la victime a déclaré que malgré son âge elle a très bien entendu ce que son voisin lui a dit. Pour sa défense, l’accusé a nié les charges retenues contre lui. Il a expliqué qu’il n’était pas en bons termes avec sa voisine. L’accusé a également soutenu que la barrière en tôle séparant leurs maisons lui appartenait et qu’il l’a démolie dans un accès de colère après s’être blessé avec.
Dans son jugement, la magistrate Gayan-Jaulimsing a trouvé que malgré l’âge avancé de la victime, cette dernière a donné une version cohérente en cour et a répété exactement les mots proférés à son encontre lors de l’incident. Selon la magistrate, le fait que l’accusé a admis qu’il était sous la colère lors de l’incident démontre l’état d’esprit dans lequel il se trouvait à ce moment. La magistrate a aussi pris en compte que l’accusé a décidé d’observer le silence quand la cour lui a donné l’occasion de donner sa version des faits. L’accusé a ainsi été trouvé coupable d’insultes en violation de la section 296(b) du Criminal Code.