Le secrétaire d’une agence de recrutement était poursuivi en Cour intermédiaire pour avoir escroqué une somme de Rs 6 000 à un individu dans le cadre de son travail. La magistrate Ida Dookhy-Rambarun a rayé l’accusation, trouvant qu’il n’y avait pas assez de preuves contre l’accusé pour rendre un verdict de culpabilité.
Selon le chef d’accusation, l’accusé, qui travaillait pour une agence de recrutement NG Worldwide Agency, aurait reçu une somme de Rs 6000 d’un individu qui avait postulé pour travailler à bord d’un navire. Or, cette compagnie n’avait pas de licence d’agence de recrutement. L’accusé avait déclaré n’avoir agi qu’en simple secrétaire et que l’argent avait été remis au directeur. De plus, le témoin qui avait incriminé l’accusé ne se trouvait pas au pays lors du procès.
De ce fait, la magistrate a statué qu’il n’y avait aucune preuve liant l’accusé à ce délit. Le directeur de l’agence de recrutement a quant à lui connu un tout autre sort. Il a été reconnu coupable d’avoir recruté des travailleurs sans avoir la licence requise.