Le premier député de la circonscription Montagne Blanche/Grande Rivière Sud-Est, Sudhir Sesungkur, issu du MSM, a été invité cette semaine à se retirer du comité parlementaire sur l’Independent Commission against Corruption (ICAC).
Ce sont les députés du MMM siégeant sur ce comité qui en ont fait la demande et ils ont été appuyés dans leur démarche par leur collègue travailliste Shakeel Mohamed. Le député du N°10 aurait selon nos renseignements accepté de step down et la réunion du comité a été ajournée à une date ultérieure.
Sudhir Sesungkur fait l’objet de deux actions distinctes de la part d’un ancien collègue, Udaysingh Taukoordass, partenaire en affaires au sein de la firme Mazars, une au niveau de la police et une autre à celui du judiciaire. Tout a commencé avec une déposition faite à la police le 28 avril 2015 par Udaysingh Taukoordass qui accuse son partenaire d’avoir détourné les fonds de la compagnie et qu’au lieu de déclarer des profits, c’est des découverts bancaires qu’il a décelés après un examen minutieux des comptes de la compagnie.
Aucune suite n’a été donnée à la déposition de l’expert-comptable, si ce n’est que le député du MSM a été juste aperçu au CCID le jeudi 14 mai et qu’il s’est contenté de dire avoir eu une “friendly meeting” avec Heman Jangi, alors qu’il était interrogé sur les raisons de sa présence aux Casernes centrales.
Ne voyant rien venir du côté de la police malgré sa déposition en bonne et due forme, Udaysingh Taukoordass a décidé de se tourner vers le judiciaire. Il a initié une action en réclamation de Rs 32 millions de dommages du député Sesungkur et l’affaire sera appelée en Cour suprême le 12 juin.
La dénonciation d’Udaysingh Taukoordass est prise au sérieux dans les milieux tant politiques que professionnels, dans la mesure où il a été le Senior Adviser de Pravind Jugnauth en 2004 lorsque ce dernier occupait le poste de ministre des Finances.
Au niveau du comité sur l’ICAC, cette affaire est aussi prise très au sérieux et certains membres n’hésiteront pas à boycotter cette instance si le député en délicatesse continue à y siéger.
Le MMM a, rappelons-le, obtenu le renvoi de deux nominés du MSM ces derniers temps, le premier étant Vishal Mauracheean, chef agent du colistier de Sudhir Seesungkur au N°10. C’est Sunil Bholah qui l’avait nommé à la présidence du National Institute for Entrepreneurship Council. L’affaire avait été portée devant l’Assemblée nationale par Rajesh Bhagwan, qui en a profité pour énumérer son chapelet de condamnations pour divers délits allant d’insultes à agression en passant par des accusations de recel.
Le second agent politique qui a été congédié aussi vite qu’il a été nommé n’est autre que le Constituency Clerk de la PPS Sandhya Boygah. C’est le leader de l’opposition qui a égrené son casier judiciaire lors de sa conférence de presse de la semaine dernière. Résultat des courses, il a obtenu ce qu’on appelle son exit visa durant la semaine.