Lorsqu’il a pris place ce matin dans le box des accusés en Cour d’assises, Naseerudin Tengur, accusé du meurtre de sa tante Khairooneessa Tengur, a commencé à insulter le juge Benjamin Marie-Joseph, qui préside ce procès. La séance a dû être ajournée et la police est intervenue pour le calmer. Son avocat a alors préconisé un examen médical pour confirmer ses « troubles mentaux » et si son client peut faire face à un procès.
Le procès de Naseerudin Tengur, accusé du meurtre de sa tante Khairooneessa Tengur, et de Noordally Mohamed, son complice et coaccusé dans cette affaire, a été fixé du 8 au 26 février 2016. L’affaire qui a été appelée aujourd’hui pour des procédures préliminaires a dû être écourtée. Naseerudin Tengur avait pris place dans le box des accusés et semblait agité. L’accusé s’est alors mis à insulter le juge Benjamin Marie-Joseph, qui préside ce procès.
Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour le calmer. Suite à cet incident, l’avocat de Naseerudin Tengur, Me Assad Peeroo, a demandé que son client soit examiné afin de voir s’il a des antécédents psychiatriques. Me Peeroo a indiqué que si son client souffre vraiment de troubles mentaux, il logera une motion of insanity (la folie). À noter que Naseerudin Tengur purge déjà une peine de prison de 40 ans pour le meurtre de Marie Lourdes Collet, une travailleuse du sexe.
Dans l’affaire du meurtre de Khairooneessa Tengur, Naseerudin Tengur et son complice, Noordally Mohamed, ont tous deux plaidé non-coupables de l’accusation retenue contre eux. Toutefois, Noordally Mohamed, qui est défendu par Me Cassim Jeehane, devra se trouver un autre avocat, ce dernier ayant d’autres obligations cette année.
Pour rappel, Khairoonessa Tengur a été retrouvée morte le 22 décembre 2008 à son domicile, rue Francis Daubin, à Vallée-des-Prêtres. Selon le rapport du chef du département médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, le décès de la victime de 58 ans résultait d’une strangulation. Il avait aussi certifié qu’elle avait subi de multiples sévices sexuels et avait été violée. Les côtes de la quinquagénaire avaient également été fracturées. Les suspects avaient comme objectif principal le vol.
La magistrate Nalini Senevrayar-Cunden, qui présidait l’enquête préliminaire en Cour correctionnelle de Port-Louis, avait statué qu’il y a suffisamment de preuves contre les deux hommes pour les déférer devant la Cour d’assises. Nordally Mohamed était mineur au moment des faits. Naseerudin Tengur, soudeur de profession, avait lui 23 ans.