Naseerudin Tengur, qui est poursuivi devant les Assises pour l’assassinat de sa tante Khairooneesa Tengur en 2008, avait fait part à la cour qu’il « ne recevait pas le traitement adéquat » pour ses troubles psychiques. Lors de sa comparution en cour hier, il a été décidé qu’il sera examiné par une psychiatre de l’hôpital Brown-Séquard afin de déterminer si son traitement est approprié. L’affaire a été renvoyée au 14 juillet, date à laquelle la psychiatre devra faire part de ses analyses.
Un Prison Hospital Officer a décrit hier le traitement que reçoit Naseerudin Tengur en prison pour ses troubles mentaux. Selon lui, après avoir examiné l’accusé à la prison, un psychiatre avait prescrit la réduction de sa dose de médicaments. Frustré par cette décision, Naseerudin Tengur avait fait part à la cour, lors d’une précédente comparution, que la réduction de sa dose « l’empêchait de dormir et le rendait plus nerveux ». La juge Gaitree Jugessur-Manna a dès lors demandé hier à ce qu’une psychiatre examine l’accusé.
Pour rappel, Naseerudin Tengur a plaidé non-coupable d’une charge d’assassinat qui pèse sur lui. Un complice présumé dans cette affaire, Noordally Mohamed, qui était mineur au moment des faits allégués, sera quant à lui poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge réduite. Le corps de Khairooneesa Tengur avait été découvert le 22 décembre 2008 à son domicile, rue Francis Daubin, à Vallée-des-Prêtres. Selon le rapport du chef du département médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, le décès de la victime, qui avait 58 ans, résultait d’une strangulation. Les côtes de la quinquagénaire avaient également été fracturées. Les suspects avaient comme objectif principal le vol. Naseerudin Tengur est défendu par Me Assad Peeroo. La poursuite est représentée par Me Najiyah Jeewa. Le procès devrait débuter sur le fond le 19 juillet.