Devant les Assises, le milliardaire sud-africain Peter Wayne Roberts répond d’une charge formelle de meurtre sur la personne de son épouse, Lee-Ann Palmarozza, 35 ans, dont le corps avait été retrouvé dans une piscine de l’Anahita Resort le 29 décembre 2014. Lors de la séance d’hier, son homme de loi, Me Glover, a retiré sa demande de remise en liberté sous caution en attendant l’appel du procès devant les Assises le 14 octobre.
Prochainement appelé devant les Assises pour meurtre, Peter Wayne Roberts avait fait une demande devant la Bail and Remand Court pour être relâché sous caution en attendant son procès. Sa demande avait été rejetée par le DPP. Lors de la séance d’hier, l’homme de loi de l’accusé, Me Gavin Glover, SC, n’a pas insisté sur cette demande devant la Bail and Remand Court, indiquant qu’il attendra que l’affaire soit appelée devant les Assises, le 14 octobre, pour en formuler une nouvelle. Peter Wayne Roberts reste de fait en détention.
Avant cela, le milliardaire avait fait une demande de révision judiciaire devant la Cour suprême par rapport à une décision de la Bail and Remand Court de ne pas lui accorder la liberté conditionnelle. Son homme de loi d’alors, Me Sanjay Buckory, avait indiqué aux juges Abdurrafeek Hamuth et Aruna Devi-Narain qu’il y avait de nouveaux développements dans cette affaire. Et pour cause, les rapports toxicologiques ayant fait mention de traces d’alcool et de drogues dans le sang de la victime.
Le juge Abdurrafeek Hamuth avait alors accédé à la demande de l’homme d’affaires sud-africain pour que les rapports du Forensic Science Laboratory (FSL) soient contre-analysés dans un laboratoire spécialisé en Afrique du Sud. Compte tenu de ces nouveaux développements, les juges avaient de fait recommandé au Sud-Africain de reformuler une demande devant l’instance appropriée pour traiter ce cas, soit la Bail and Remand Court.
Pour rappel, la victime, Lee-Ann Palmarozza, avait été retrouvée sans vie dans une piscine de l’Anahita Resort dans la nuit du 28 au 29 décembre 2014. Vers minuit, suite à une alerte à disparition, le corps de la victime avait été retrouvé sans vie dans la piscine de sa villa. L’enquête de la MCIT avait débouché sur l’inculpation provisoire de son compagnon, Peter Roberts, homme d’affaires et propriétaire d’une villa dans cet établissement. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué la cause du décès à une asphyxie, la victime portant des hématomes à la tête et à la gorge.