Alexandre Rionold, un jeune de 18 ans, devait comparaître aux Assises hier dans le cadre du meurtre de Jean-David Rabaye, âgé de 20 ans au moment des faits. Un officier du poste de police de Vacoas avait informé l’accusé qu’il devait se rendre aux Assises à la date convenue mais ce dernier n’est jamais venu.
Alexandre Rionold est accusé d’avoir poignardé au cou son ami Jean-David Rabaye à Chemin-Grenier le 7 avril 2013. Le drame était survenu après une violente dispute liée à une histoire d’argent. L’accusé avait 16 ans au moment des faits. Mais alors que sa comparution en Cour était attendue hier, l’accusé n’est jamais arrivé. Un policier de Vacoas, où l’accusé doit se rendre deux fois par semaine selon les termes de sa remise en liberté conditionnelle, a indiqué que la dernière fois qu’Alexandre Rionold s’était rendu au poste, il avait informé ce dernier qu’il devait comparaître aux Assises le 26 mars. Le juge Benjamin Marie-Joseph, qui présidera ce procès devant les Assises, a renvoyé l’affaire au 30 mars afin que le nécessaire soit fait pour que l’accusé soit présent ce jour-là.
Jean-David Rabaye avait été retrouvé par les hommes de la CID de Chemin-Grenier dans la soirée du 7 avril 2013 au domicile familial, rue Charles Telfair, Chemin-Grenier. Alexandre Rionold, qui habite la région, s’était constitué prisonnier au poste de la localité après le drame. Lors de son interrogatoire, en présence de sa mère, l’accusé avait déclaré que la situation avait complètement dégénéré après une dispute houleuse portant sur une question d’argent. Il s’était alors saisi d’un couteau de cuisine et avait poignardé son ami au cou.