Dans une décision rendue la semaine dernière en Cour d’assises, le juge Pritviraj Fekna est d’avis que Seewoorduth Ghoorbin, 90 ans, est capable d’assumer un procès, et ce en se basant sur les opinions de trois médecins du Medical Board nommé par la Cour sur l’état de santé du vieillard. Ce dernier avait été accusé en 2010 du meurtre de Rajesh Nathooram, alors qu’il avait 88 ans. Le juge a toutefois imposé des conditions pour assurer le bon déroulement du procès.
Seewduth Ghoorbin est le plus âgé des accusés qui comparaissent devant l’instance criminelle de la Cour suprême. Pour rappel, le Directeur des poursuites publiques (DPP) intente un procès à ce dernier sous l’accusation de manslaughter sous les articles 215 et 223 du code pénal. Lors de l’appel de son procès, l’avocat de Seewoorduth Ghoorbin, Me Gavin Glover SC, avait déposé une motion pour réclamer un « permanent stay of proceedings » car l’état de santé de son client ne lui permettrait pas d’avoir un « fair hearing ».
L’avis médical de plusieurs médecins sur l’état de santé de l’accusé avaient été recherchés, que ce soit par la famille de l’accusé et la poursuite. De l’avis du Dr Lam et du Dr Satish Boolell, Sewduth Ghoorbin ne serait pas apte à faire face à un procès. Cependant, s’appuyant sur les rapports médicaux de trois médecins du Medical Board, le juge Fekna estime au contraire que le nonagénaire, qui habite L’Escalier, est capable d’assumer un procès. « I am satisfied that the accused can have a fair tiral and I, therefore, accept the opinion of the three doctors of the Medical Board to the effect that the accused can be tried », écrit le juge dans ses conclusions. Il a toutefois imposé certaines conditions, notamment des durées d’audiences plus courtes, d’éventuels ajournements si nécessaire, ou encore un rythme de travail ralenti, avec le consentement de toutes les parties. Une personne sera de plus autorisée à s’asseoir avec l’accusé en cour et communiquer avec lui afin de l’aider à comprendre le déroulement du procès. Le juge Fekna ordonne également que le vieil homme obtienne une hearing aid et, dans l’éventualité où il ne pourrait s’en procurer une, que le ministère de la Santé fournisse les appareils nécessaires.
Seewoorduth Ghoorbin avait été arrêté le 13 octobre 2010 pour l’assassinat de Rajesh Sharma Nathooram, âgé de 39 ans. Selon des témoins, l’agression serait survenue devant le marché de L’Escalier après une dispute entre les deux hommes pour une histoire d’ordures. Les enquêteurs avaient soutenu que l’octogénaire a enlevé une épée de son fourreau, en réalité sa canne, afin de transpercer Rajesh Nathooram. La victime, elle, aurait lancé une pierre à la tête de l’octogénaire.
Les deux hommes ont été transportés à l’hôpital Nehru, à Rose-Belle. D’après l’autopsie, pratiquée par le chef du département médico-légal – le Dr Sudesh Kumar Gungadin –, le décès de Rajesh Nathooram serait dû à une perforation du coeur à l’aide d’une arme blanche, laquelle serait, selon la police, l’épée en question.
L’enquête policière a été menée par la Crime Investigation Division de Plaine-Magnien. Une vingtaine de témoins sont assignés dans cette affaire. L’habitant de L’Escalier est représenté par Me Gavin Glover SC, assisté de Me Ashley Ramdass. Quant à la poursuite, elle est représentée par Me Shakeel Bhoyroo, State Counsel.