Un certain Ramdoyal, répondant d’une charge provisoire de “carrying on an activity without licence”, avait fait une demande pour que, avant qu’il ne soit fixé sur son sort en cour, son interdiction de voyager soit temporairement levée afin qu’il puisse accompagner son fils en Angleterre pour ses études. La magistrate Yashumatee Gopaul, siégeant en Cour de District de Grand-Port, l’a autorisé, et ce via Dubaï, du 12 au 18 septembre, et ce malgré l’objection de la police. Cette dernière suspectait en effet que le prévenu puisse prendre la fuite en Grande-Bretagne, Ramdoyal ayant déjà tenté de s’échapper le 28 mai dernier.
Il lui est reproché d’avoir tenu un business de paris sans détenir pour autant de permis. Selon la police, à l’époque, Ramdoyal aurait disparu avant de finalement se rendre à la police des jeux 5 jours plus tard. Une somme de Rs 19 000 et deux laptops avaient été saisis dans sa voiture. La police soutient également que le prévenu pourrait être tenté de s’enfuir du pays car la peine pour ce genre de délit pouvant aller jusqu’à une peine de 10 ans de prison et une amende cinq fois plus élevée que les frais d’une licence dans ce type de business. Ramdoyal, pour sa part, soutient avoir obtenu la liberté sous caution tout en niant avoir fui la police. Selon lui, c’est après s’être rendu à la police des jeux qu’il a été informé de la charge provisoire qui pesait sur lui. Il demande ainsi à pouvoir voyager en Angleterre via Dubaï, son fils, qui part étudier dans ce pays, lui ayant demandé de l’accompagner. À noter que le prévenu avait présenté en cour les documents relatifs. En outre, il devait soutenir ne pas avoir de proches en Angleterre et que son épouse, elle, restera à Maurice. Après analyse de la situation, la magistrate a finalement accordé la levée temporaire de son interdiction de voyager, soutenant que tout individu a droit à sa liberté tant que la cour estime son départ justifié tout en étant satisfaite de ses explications.