Mamad Razick Choychoo, un bijoutier habitant Plaine-Verte, a été condamné par la magistrate Ida Dookhy-Rambarrun, siégeant en Cour intermédiaire, à trois mois prison pour recel de bijoux volés. Le 7 novembre 2012, la police l’avait arrêté à son domicile en possession de bracelets et chaînes en or, bijoux qui avaient été dérobés le même jour  chez un électricien de Poudre-d’Or. Ce dernier avait porté plainte et l’enquête de police avait conclu que le vol avait été commis par un maçon et un aide chauffeur de Solitude. Les malfrats avaient par la suite vendu leur butin au bijoutier. En cour, les deux voleurs avaient identifié l’accusé, précisant que, dans le passé, ils lui avaient déjà vendu un anneau en or. Mamad Razick Choychoo avait nié l’accusation portée contre lui, affirmant qu’il n’était pas courant que les bijoux avaient été volés. Mais après avoir écouté les différents témoignages, la magistrate n’a pas retenu sa version, le bijoutier ayant déjà été condamné pour l’achat de bijoux volés. La juge a également indiqué que le commerçant aurait dû faire preuve de plus de prudence après une première condamnation. Il écope ainsi de trois mois de prison.