Le notaire Me Didier Maigrot est venu de l’avant pour apporter des précisions sur le déroulement notarié de l’affaire de l’achatt de la maison de Didier Maingard par Nandanee Soornack pour la somme de Rs 30 millions comme dénoncé par Sir Aneerood Jugnauth la semaine dernière. Il soutient que cette transaction portant ne souffre d’aucune ambiguïté et que le prix de vente a été payé dans son intégralité. Il a émis un communiqué pour cela.
Communiqué de l’étude Didier Maigrot
J’ai pris connaissance par la presse dominicale de certains propos qui sont rapportés avoir été tenus par Sir Anerood Jugnauth KT Q.C. lors d’une conférence de presse le vendredi 15 mars 2013.
Ces propos concernent une transaction immobilière entre deux parties faite à mon Etude. En tant qu’officier public nommé pour recevoir les actes auxquels les parties ont voulu donner un caractère d’authenticité, j’ai pleinement assumé mon rôle de notaire envers l’Etat et les clients dans le respect de la loi et du code de Déontologie des Notaires de l’île Maurice.
Je déplore ces accusations gratuites et infondées à mon encontre par Sir Anerood Jugnauth.
Avec l’accord des parties à cette transaction immobilière et afin d’éclairer vos lecteurs, je tiens à préciser que le prix de vente dont il s’agit a bel et bien été payé dans son intégralité à travers le compte client de l’Etude et réglé au vendeur lors de la signature de l’Acte de Vente après déduction de la « Land Transfer Tax ».
Cet Acte de Vente rédigé par moi en dates du 21 février et 1er mars 2011 ayant indiqué (par une malencontreuse erreur) que le prix de vente avait été payé « dès avant ces présentes et hors la vue du notaire » alors que le vendeur avait reçu et touché le prix de la vente avec mon concours et à ma vue, l’acte rectificatif du 15 avril 2011 dressé par mes soins est venu simplement rétablir l’exactitude des faits.
Il n’y a aucune ambiguïté concernant cette vente dès lors que les actes sont lus dans leur ensemble. Je tiens à la disposition des autorités les preuves de ces faits incontestables.
Les accusations de faux à l’encontre d’un officier ministériel dans ces circonstances, sans vérification des sources et des faits, sont malveillantes. Je laisse à Sir Anerood Jugnauth la pleine et entière responsabilité de ses propos.
 
Port Louis, ce 22 mars 2013
Me Didier Maigrot
Notaire