Qui n’a jamais voulu acheter des livres, bandes dessinées, jeux vidéos, Dvds originaux (films), vêtements griffés, parfums, cravates, des jouets, voire des objets souvenirs rarissimes ou des suppléments alimentaires sur Internet ? Beaucoup de particuliers s’essayent quelquefois au e-commerce pour usage/consommation personnel(le), en effectuant l’achat en ligne avec paiement à l’aide d’une carte de crédit, car on y trouve souvent des rabais et ‘deals’ intéressants.
Les problèmes commencent lorsque vos items arrivent sur le territoire. Le facteur de votre localité viendra déposer chez vous une carte jaune indiquant qu’il vous faudra vous rendre à la poste centrale de Port-Louis (PCPL) pour prendre vos effets commandés. Là-bas, ce sont des queues interminables, et puis lorsque vous présentez votre carte jaune et votre carte d’identité, des officiers iront chercher votre colis ; vous attendez, puis vous passez devant un douanier.
L’on fera alors ouvrir votre colis – s’il s’agit de suppléments alimentaires pour le sport (protéines, créatine, etc.), il vous faudra des lettres d’autorisation du ministère de la Santé au préalable, et en faire la vérification à des heures spécifiques –, avant de calculer le montant dû en y ajoutant la taxe douanière et la TVA, tout en déduisant Rs 1000 du coût total de vos items avant d’imposer les taxes. On vous demande alors d’aller à la caisse pour faire tout ce paiement.
Si vous n’avez pas assez de cash sur vous, vous ne pouvez payer avec une carte de débit ou de crédit, car la PCPL est dépourvue de tout système de paiement moderne et n’accepte pas de chèque. Alors, allez faire un détour à un guichet automatique du Caudan et revenez après midi, s’il vous arrive de tomber dans les 45 minutes sacrées de leur pause déjeuner (11h15 – midi), là où personne ne travaille… Et dire que l’on vous ajoute aussi des ‘frais de poste’ supplémentaires dans tout ce joli pactole !
Quand le paiement est fait, le préposé vous remet un reçu que vous devez présenter à un autre officier, qui le redonnera à une tierce personne qui va écrire des choses dans une sorte de registre, avant d’aller chercher votre “parcel” et crier votre nom pour vous le remettre… Et là encore il vous faudra marcher un certain temps pour regagner votre voiture ou bureau, car il n’y a pas de lieu adéquat où se garer près de cette PCPL….
Que dire de toutes ces procédures, taxes, etc., sinon qu’elles n’ont pas leur raison d’être ; elles découragent le e-commerce des particuliers ! Je ne vois vraiment pas pourquoi outre les « customs duties », il faut également payer la TVA, et suivre toutes ces procédures bureaucratiques caduques et archaïques qui n’ont pas leur place dans l’île Maurice d’aujourd’hui… Quels bons services ‘à valeur ajoutée’ me rendent la poste, la douane, et d’autres autorités dites gouvernementales, qui justifient que je doive leur payer des montants ridiculement élevés alors que j’ai acheté mes items en ligne, avec ma carte personnelle et que je me suis également acquitté du fret ?
Qu’on apporte des changements au plus vite et qu’on y remette de l’ordre. Et que l’on cesse de perdre du temps avec ces cartes jaunes, roses, ou autres, en décentralisant et en rendant plus efficients et efficaces les services de poste à Maurice ! Il faut impérativement harmoniser tout le secteur afin d’éviter aux individus des tracasseries administratives inutiles et de lourdes taxes qui n’ont pas de sens…