À deux jours de Noël et huit jours du Nouvel An, les achats pour les festivités, démarrés pendant la semaine, promettent d’atteindre leur point culminant. À la grande satisfaction des commerçants qui écoulent leurs produits, malgré la prudence affichée par les consommateurs en raison du contexte économique difficile.
Afin de répondre à la demande de la masse qui a évolué durant ces dernières années, les supermarchés n’ont eu d’autre choix que de s’adapter. D’autant que cette période représente gros pour les commerçants. Ainsi, la marque française Intermart, sise à Ebène et récemment Intermart Express à Quatre-Bornes, poursuit, dans sa devise, de « combattre la cherté de la vie. »
Durant ce peak season, la vente de certains produits « recherchés par la masse » ne souffre point:  « l’alcool, le rôti de boeuf, le chocolat, les biscuits, le poulet et la charcuterie se vendent bien et sont en constante demande », indique Ignace Lam, PDG de l’Enseigne Intermart à Maurice.
« Il est clair que les consommateurs dépensent avec parcimonie et font très attention », déclare, pour sa part, Jean Tamineau, directeur-général de JUMBO et SPAR. Mais contrairement à ce que l’on tend à faire croire, dit-il, les gens ne se jettent pas sur les produits moins chers, mais recherchent le produit au meilleur rapport qualité-prix. « Ce n’est pas parce qu’un produit est moins cher que les Mauriciens montreront de l’engouement pour. Au contraire, ils sont de plus en plus des consommateurs matures et intelligents. Et la marque Casino, proposée par Jumbo et Spar, est un bon exemple pour démontrer cela », conclut-il.