Dans le cadre de la Journée mondiale des consommateurs, célébrée aujourd’hui, l’Association des consommateurs de l’île Maurice a rappelé ce matin l’importance de la compétitivité du secteur bancaire. Évoquant les « marges excessives » appliquées, l’ACIM espère rencontrer le gouverneur de la Banque de Maurice Manou Bheenick pour réclamer le respect des droits des consommateurs.
Reprenant le thème de la Journée mondiale des consommateurs, « Financial services », le secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM) a mis l’accent sur les droits des consommateurs dans le secteur financier. C’était lors d’un point de presse ce matin à son siège à Bell-Village. Jayen Chellum a observé que les banques opérant à Maurice sont « les seules à faire des profits en cette période difficile » liée à la crise financière dans plusieurs pays. Selon le secrétaire général de l’ACIM, le consommateur mauricien est fidèle aux institutions. Il estime que les banques n’offrent pas assez de services pour le shifting des comptes bancaires, « un élément qui favoriserait la compétitivité ».
« Kan enn labank en difiklte, bann morisien pa tente pou sanz labank akoz bann demars administratif. Or, bann labank bizin kapav propoz sa bann servis-la so bann klian », soutient Jayen Chellum. Il a mis en avant l’écart qui prédomine entre le lending rate et le saving rate des banques à Maurice comparé aux taux pratiqués par les institutions bancaires étrangères.
Considérant le service bancaire comme « fondamental », l’ACIM évoque les « marges excessives » appliquées par les banques. Affirmant qu’il existe certains manquements à ce niveau, l’association estime que la Banque de Maurice (BoM) devrait se pencher sur ce dossier. Elle dénonce par ailleurs le temps que prend le gouvernement pour nommer un Banking Ombudsman. De ce fait, elle estime que la banque centrale devrait offrir un service aux personnes ayant des difficultés financières. « Li bizin mett en plas enn mekanism avek bann ofisie pou vinn an ed a sa bann dimounn-la », a soutenu Jayen Chellum.
L’ACIM réclame une rencontre avec le gouverneur de la BoM Manou Bheenick et le ministre des Finances Xavier-Luc Duval. Jayen Chellum a aussi fait état du droit à la représentation du consommateur concernant certaines décisions nationales.