Le secrétaire de l’ACIM, Jayen Chellum, nous a fait part de sa déception s’agissant du retard du ministère du Commerce et de l’Industrie de réglementer le prix du pain complet. Selon lui, il est inconcevable d’avoir attendu cinq mois avant d’annoncer les nouveaux prix, alors que la STC, explique-t-il, avait depuis février dernier vendu la farine de blé au prix subventionné. Il n’en revient pas, dit-il, que ce n’est qu’en juillet que le prix réglementé entrera en vigueur.
Dans le même ordre d’idées, il soutient que l’ACIM a adressé une requête en ce sens au ministère du Commerce depuis le mois de mars, mais qu’aucune réponse ne lui est parvenue. Et Jayen Chellum de poursuivre : « L’ACIM avait demandé si les règlements étaient en vigueur pour fixer les nouveaux prix, le mécanisme pour calculer les nouveaux prix, le quantum du subside. Malgré nos lettres, et rappel, sans compter les appels téléphoniques, et les interventions dans des médias, rien n’a été fait. »