Analysant les projets infrastructurels du gouvernement, l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM) considère qu’il y a un manque de débat et de participation. « Le coût des projets a dépassé les prévisions et l’aspect environnemental a été négligé. » Faisant état des coûts, Jayen Chellum souligne que le remplacement des tuyaux pour les eaux a fait encourir à la CWA des pertes de 54 %. La construction de la Satellite City de Highland, soutient-il, a bloqué le trafic routier et fait de Port-Louis une ville où il devient de plus en plus difficile de circuler. Il constate que les routes à Maurice sont dans un piteux état, ce qui engendre des accidents et génère du stress chez les conducteurs. Jayen Chellum explique que le Bagatelle Dam, initialement évalué à Rs 2 milliards, a nécessité des dépenses additionnelles de Rs 4 milliards. « Quant à la route Verdun/Terre-Rouge, prévue pour Rs 2 milliards, elle a coûté autour de Rs 5 milliards ». Il poursuit que le projet de métro léger avait été évalué à Rs 40 millions et qu’il n’y a eu aucune suite à cela. « La plupart des projets sont tombés à l’eau. Pour la Ring Road, la première partie de la construction est un véritable désastre. C’est choquant que les consultants et les contracteurs soient les seuls à être blâmés. Jin Fei devait créer de nouveaux emplois, ce sont Rs 300 millions qui sont dans le rouge. Il faut aussi revoir le système d’éclairage de nos routes ».