L’Association des Consommateurs de l’île Maurice (ACIM) pointe du doigt les importateurs d’ail qu’elle accuse d’être de mèche avec l’Agricultural Marketing Board pour faire grimper le prix au détail de ce condiment sur le marché local. Elle réclame une libéralisation de l’importation.
La production d’ail annuellement sur le marché local avoisine les 25 tonnes, alors que la demande hebdomadaire est de 32 tonnes. L’importation étant inévitable pour combler cet énorme déficit, Jayen Chellum, de l’ACIM, estime que l’Agricultural Marketing Board se doit de prendre les mesures appropriées afin que le prix devienne abordable pour les consommateurs. Tel n’est pas le cas puisque l’ail importé de Chine est vendu à entre Rs 40 et Rs 45 le kilo et que l’Office des Marchés le revend aux détaillants à Rs 160 le kilo, soit quatre fois le prix de départ. C’est sur ce point que l’ACIM monte au créneau, réclamant une véritable libéralisation de l’importation de l’ail. De plus, Jayen Chellum demande également à l’Agricultural Marketing Board (AMB) de se retirer de ce commerce et de permettre aux importateurs du privé d’importer et de vendre de l’ail sur le marché local.