Élu au rang de troisième vice-président de l’Association des comités nationaux olympiques africains (Acnoa), Philippe Hao Thyn Voon soutient vouloir militer pour une meilleure considération à l’égard des sportifs africains. Il souhaite également que cesse l’exode de ces sportifs vers d’autres cieux afin qu’ils soient naturalisés et défendent les couleurs d’autres pays.
En attendant que lui soit conféré ses responsabilités lors de la réunion prévue au Rwanda en novembre prochain, Philippe Hao Thyn Voon fait part de ses appréhensions concernant le sport continental. « Comme prouvé lors des derniers Jeux Olympiques de Londres, le sport africain se trouve en déclin. Il s’agira donc d’accorder une meilleure considération à ses sportifs, cibler et soutenir ceux susceptibles de briller aux Jeux Olympiques et surtout évider l’exode des meilleurs sportifs africains. » Tout en soulignant qu’il faudra les finances nécessaires pour mener à bien cette tâche, le président du Comité olympique mauricien (COM) avance qu’il a pu partager ses idées avec Frankie Fredericks, Kip Keino et Amadou Diaba, soit trois athlètes qui ont fait leurs preuves sur l’échiquier international.
Concernant son élection, Philippe Hao Thyn Voon avoue qu’il s’y attendait quelque peu, mais certainement pas dès le premier tour. « Dans une élection à trois, il est très difficile de passer dès le premier tour. J’ai osé et j’ai réussi », soutient-il. Et ce, tout en mettant en avant les facteurs qui ont pu faire pencher la balance en sa faveur. « Sans doute que mes deux adversaires sont des Francophones et aussi le fait que Maurice est bien considérée au niveau de l’Afrique. D’ailleurs, la réunion des secrétaires généraux de l’Acnoa tenue sur notre sol l’année dernière s’est révélée un succès au niveau organisationnel et cela a apporté encore plus de crédit. » Et de souligner l’amitié réciproque avec les autres membres. « Cette amitié s’est développée au cours des huit dernières années et il fallait continuer à convaincre à travers un travail de longue haleine. »
Pour rappel, Philippe Hao Thyn Voon avait fait la différence dès le premier tour avec 34 voix, devançant ainsi largement le Nigérien Mamdou Talata Doulla (10 voix) et le Centrafricain Gilbert Gressenguet (7 voix). De retour à Maurice, il s’attend maintenant à rencontrer le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, concernant les propositions pour le New Sports Bill. Après les échos obtenus de la réunion de samedi dernier entre le ministre et les représentants des fédérations, Philippe Hao Thyn Voon laisse entendre que certains points devront être peaufinés et qu’il demeure toujours en faveur de l’autonomie des fédérations.