Après 48h de débats, la 29e session du séminaire des secrétaires généraux de l’Association des comités nationaux olympiques africains (ACNOA) s’est achevée hier soir au Centre international de Conférences à Grand-Baie. Après une remise de diplômes de participation aux délégués, c’est le président de l’instance olympique africaine, le Général Lassana Palenfo qui a déclaré la séance close lors d’une brève allocution.
Il a félicité les délégués « d’avoir travaillé avec ardeur et joie,» pendant les deux jours à cette session.» « Vous avez pris de bonnes résolutions et maintenant il faut toutes les appliquer » a-t-il notamment déclaré. Il n’a pas manqué de féliciter également Maurice pour « l’organisation parfaite du séminaire » avant de le déclarer la séance close.
Les représentants de quarante-huit pays sur les 53 états africains  attendus étaient présents à ce séminaire dont le thème central était rappelons-le “ACNOA 30 ans après: quelle vision d’avenir”. Les discussions qui étaient portées sur l’état du sport africain. Reste que les diverses résolutions qui ont été prises au terme de ces deux jours de débats n’étaient toutefois pas formellement disponible hier soir à la demande de la presse. Mais le président Lassana Palenfo les a résumées en se prêtant volontiers au jeu de questions-réponses lors d’un point de presse tenue après la clôture du séminaire.
Répondant justement à une question, il a répété que cette 29e session a permis aux délégués de faire le point sur les Jeux Olympiques de Londres et à l’ACNOA de dégager une nouvelle vision à travers les discussions entamées auprès des secrétaire généraux africains.
Concernant la moisson de médailles des sportifs africains aux Jeux de Londres, il a martelé qu’elle est mitigé et en deçà des attentes avec 34 médailles contre 40 à Pékin et 35 à Athènes en 2004. « Il faudra dépasser les 40 médailles à Rio en 2016 » a-t-il insisté. Pour atteindre ce but, l’ACNOA compte faire signer des contrats d’objectifs entre les Comités nationaux olympiques (CNO) et les États de manière que la préparation des sportifs africains se passent dans les meilleures conditions possible. Il également  ajouté que les sportifs africains seront désormais appelés à signer une convention avec leur CNO les obligeant à rentrer dans leur pays pour éviter tout cas de désertion aux Jeux Olympiques comme cela fut le cas à Londres.  
S’agissant du rôle que la femme est appelé à jouer dans les comités nationaux olympique et le sport, le président de l’ACNOA estime qu’il doit être plus important et que plus de responsabilités soient confiées à la femme africaine, car l’Afrique se trouve parmi les pays ayant le nombre plus important de femmes impliqué dans le sport, a-t-il remarqué.
Enfin il a fait ressortir que les prochains Jeux d’Afrique auront lieu dans trois ans au Congo-Brazzaville, pays qui avait abrité la première édition de cet événement il y a cinquante ans. Quant au 30e séminaire des secrétaires généraux de l’ACNO, il aura lieu en 2013 au Rwanda.