La dissolution tant attendue du Conseil Supérieur du Sports en Afrique (CSSA) se fait toujours attendre. Cette non-dissolution pose encore un problème à l’ACNOA (Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique) qui en a encore disputé lors de sa dernière réunion exécutive les 23 et 24 janvier dernier. Cette réunion qui s’était tenue à l’hôtel Nicon Luxury à Abuja, Nigeria,. Une réunion à laquelle a assisté Philippe Hao Thyn Voon, le président du Comité Olympique Mauricien (COM) et aussi un des vice-présidents de l’ACNOA.
Comme mentionné plus haut la question de la dissolution du CSSA reste un sujet de brulante actualité puisque la présence de cette instance demeure un obstacle dans l’organisation des Jeux  sous le label du CIO. Dans ces circonstances, le président de l’ACNOA, Lassana Palenfo, a indiqué lors de cette réunion qu’il se rendra en Ethopie dans la foulée  pour rencontrer les responsables de l’Union Africaine sur cette question. Dans le communiqué officiel, l’ACNOA précise que si aucune solution n’est trouvée, il va sans dire que l’ACNOA ira avec les Jeux de l’ACNOA. De plus, au mois d’avril, une conférence des ministres de Sports se tiendra à Abidjan en Côte d’Ivoire pendant laquelle ce sujet sera discuté.
«La dissolution du CSSA est primordiale pour permettre l’entrée du mouvement olympique dans l’organisation des Jeux d’Afrique dans le droit fil des Jeux Olympiques, puisque se jouent également les qualifications pour les JO de Rio», a laissé entendre Philippe Hao Thyn Voon à Week-End.  PHTV, qui rentre à Maurice mardi, a aussi expliqué que cette réunion a aussi passé en revue l’organisation des prochains Jeux d’Afrique au Congo-Brazaville.  Autre sujet discuté durant ces deux jours, la remise au gôut du jour du secrétariat général de l’ACNOA afin de rendre cette instance plus dynamique et pour batîr une image de marque sur le plan continental et international. Notons qu’il a été décidé que l’Assemblée Générale élective de l’ACNOA a été fixée du 10 au 14 juillet prochain.