Le 30e séminaire des secrétaires généraux de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA) s’est tenu les 12-13 octobre à Kigali, Rwanda. S’il a vu l’adoption d’une dizaine de résolutions, il a surtout permis aux différents intervenants, dont Vivian Gungaram, secrétaire général du Comité olympiques mauricien (COM) d’effectuer un état des lieux sur divers aspects regroupés sous le thème central du séminaire : ‘Assurer une administration efficace et performante‘.
Ce 30e séminaire a succédé au précédent qui avait eu lieu en septembre 2012 à Maurice sous le thème « ACNOA 30 ans après : quelle vision d’avenir pour le sport africain ». Il suivait la tenue des Jeux Olympiques d’été à Londres. Cette fois, les débats de ce sommet qui regroupe la plupart des représentants des 53 états africains, étaient répartis en quatre volets distincts. Le premier volet réparti en trois thèmes était présenté par trois membres des comités nationaux olympiques (CNO) qui furent désignés d’avance. Le délégué sud-africain Tubby Reddy est intervenu sur « la mobilisation des ressources par le CNO : défis et solutions possibles « . Le Camerounais Emmanuel Abolo Biwole a élaboré sur ‘Les rôles et responsabilités des secrétaires généraux‘. Enfin, le Mauricien Vivian Gungaram s’est prononcé quant à lui sur la ‘Bonne gestion et la bonne gouvernance au sein des CNO‘. «Il faut croire que ces sujets qui reviennent sans arrêt dans les débats autour du sport africain sont toujours d’actualité», soutient ce dernier qui est rentré mardi soir de Kigali.
D’autres sujets récurrents ont été également présentés et débattus en deuxième volet du séminaire. La présidente de la Solidarité Olympique (S.O.), Pamle Vypond a ainsi effectué un exposé sur le sport africain, ses attentes, ses objectifs échelonnés sur les quatre prochaines années à travers un plan quadriennal s’achevant avec les JO de Rio (2013-2016). Dans ce même volet, Jérôme Poivey (Head of Institutional Relations and Governance NOC Relations Department du Comité International Olympique) s’est lui appesanti sur « les causes de conflits : comment les prévenir et les minimiser « , un thème qu’il faut bien avouer est brûlant d’actualité depuis quelques années déjà à Maurice, comme dans certains pays membres du mouvement olympique, où conflits et divergences opposent l’État au monde sportif.
En troisième volet furent présentés les différents événements phares qui polariseront l’attention en 2014, notamment, les 2es Jeux d’Afrique jeunes prévus du 22 au 31 mai au Botswana (après la première édition tenue en 2010 au Maroc) et les Jeux Olympiques Jeunes du 16 au 28 août à Nanjing, Chine. Les différentes étapes qui restent à franchir pour garantir le succès à ces événements ont aussi été abordées, notamment l’accréditation, les moyens médicaux, les travaux d’instrastrutures et les règlements techniques des fédérations nationaux concernées.      
Le président de l’ACNOA, le général ivorien Lasana Palenfo a lui présenté le thème « l’olympisme en Afrique : État des lieux et vision pour le futur ». Il a aussi demandé aux membres des Comités nationaux olympiques de partager la vision et les idéaux de l’ACNOA. Ces derniers pourront aussi compter sur l’aide de la Solidarité Olympiques pour atteindre leur but. Le prochain séminaire de l’ACNOA se tiendra en octobre 2014 au Lesotho.