Les préparatifs autour de l’organisation du séminaire de l’Association des comités nationaux olympiques africains (Acnoa), prévu au Centre de Conférences International de Grand-Baie, ont atteint une phase très avancée. C’est ce qu’affirme le secrétaire général du Comité olympique mauricien, de retour des Jeux Olympiques de Londres.
« Les dates du 20 et 21 septembre ont été arrêtées et les représentants des 53 comités olympiques africains et probablement celui du Soudan sud, qui constitue le 54e pays, seront présents. Le thème central du séminaire sera les 30 années d’existence de l’Acnoa », déclare Vivian Gungaram.
Les rencontres ont été fructueuses à Londres durant la quinzaine olympique pour le secrétaire général du COM. Il a eu trois réunions avec le responsable du secrétariat de l’Acnoa et « le programme du séminaire est prêt à 95 %. » « D’ici à fin août, il sera finalisé et je serai aussitôt informé de la liste des délégués qui feront le déplacement à Maurice ainsi que des différents thèmes qui seront abordés. »
S’agissant de l’importance d’abriter ce séminaire sur le sol mauricien, il avoue qu’il placera une fois de plus le pays sur la carte africaine. Si le thème principal sera la célébration des 30 années d’existence de l’instance africaine, il en ressort que les débats seront surtout centrés sur l’ébauche d’un programme quadriennal, de toute évidence plus étoffé, débouchant sur les JO de Rio 2016.
À Londres, les sportifs du continent ont dû se contenter d’une moisson composée de 11 médailles d’or, 12 d’argent et 10 de bronze. Ce qui pourrait paraître insuffisant en considérant l’immense potentiel du sport africain et le nombre d’États qui composent le continent.
La cinquantaine de délégués africains qui sont attendus feront le voyage et seront hébergés aux frais de l’Acnoa, alors que le COM se chargera du transport intérieur. Ce séminaire se tient normalement chaque année dans l’un des pays membres. C’est l’année dernière à Bamako, Mali, qu’il fut décidé que Maurice allait accueillir la prochaine session.
Le Maroc et la Guinée s’étaient aussi portés candidats. Mais les arguments avancés par Maurice ont été beaucoup plus convaincants, surtout s’agissant des précédents événements que le pays a eu l’occasion d’organiser. « Cela nous a permis de l’emporter dès le premier tour par une marge confortable », nous dit Vivian Gungaram.
La tenue du séminaire de l’Acnoa devrait aussi coïncider avec l’inauguration du musée olympique situé à Trianon. En sus du président de l’Acnoa, Lasanna Palenfo, les représentants du CIO, de la Solidarité Olympique ainsi que le président du CIO, Jacques Rogge, devraient débarquer, avait annoncé en mai dernier Philippe Hao Thyn Voon.