Une semaine après l’alerte donnée par Week-End concernant ce propriétaire de maison au morcellement Au bout du Monde à Ébène déversant toute la terre des fouilles effectuées pour la construction de sa luxueuse maison sur la falaise et dans la rivière sèche en contrebas, les choses n’ont pas changé et les travaux continuent toujours chez ce futur résident qui, selon nos informations, n’a pas encore été inquiété par les autorités pour ce qui constitue un acte d’incivisme aggravé d’illegal dumping. Lorsque Week-End a approché les autorités concernées, l’identité du propriétaire semble faire peur à tout le monde et chacun passe le bébé à l’autre.

Au ministère de l’Environnement, on laisse comprendre que le dossier a été transmis aux autres départements concernés, notamment la mairie de Rose-Hill. Et à la mairie, on avance que le rapport du département Travaux, Santé et Planning, mis au courant, est attendu ce lundi. Il devrait aussi y avoir une site visit conjointe de l’Environnement et de la mairie de Rose-Hill. Si l’on affirme que des sanctions « si besoin est », seront appliquées, en attendant, les travaux se poursuivent sur le site. Dans ce morcellement huppé, parmi ceux qui érigent des bâtiments flambant neufs, il se trouve quelques proches du pouvoir, un député ex-VPM, un CEO d’une institution de communication, un directeur de journal Web et d’autres hautes personnalités, comme de richissimes personnages du secteur privé.

À hier soir, c’est un élément éminent de la cuisine, patron d’une institution paraétatique, qui faisait l’objet de toutes les attentions. Quoi qu’il en soit, il devra être sanctionné selon ce que prévoient les lois, notamment la Forest and Rivers Act, la Rivers and Canals Act, mais aussi l’Environnent Protection Act.