PHOTO@Pascal Laroulette

Ils ont déjà planté 500 arbres à Pointe-aux-Sables. Samedi, les bénévoles se sont déplacés pour mettre en terre plusieurs plantes endémiques, dont des jacarandas, ses flamboyants et bois d’ébène sur la route principale de Pointe-aux-Sables. Un exercice qui fait partie d’un plus grand projet de société. Pascal Laroulette, habitant de la région et membre actif de ce regroupement citoyen, nous en parle.

“300 arbres en une heure et demie, c’est incroyable”, soutient Pascal Laroulette. Avant cela, les bénévoles avaient procédé à plusieurs autres exercices de ce genre dans la région, mais aussi à Mont Vert et au Corps de Garde. Lancé en juillet 2018 par Malenn Oodiah avec d’autres personnes soucieuses de l’environnement, “Projet de société aspire à mettre l’île Maurice en mouvement vers un développement vert”, souligne Pascal Laroulette, qui évolue quant à lui dans le secteur financier. “Il est important de comprendre que les arbres à Maurice ont une grande importance dans l’imaginaire mauricien. Les arbres rassemblent et depuis janvier, j’assiste à quelque chose d’incroyable, car les gens veulent voir plus d’arbres et viennent de temps en temps déposer des plantes chez moi”, dit-il.

Les arbres qui ont été fournis par le département de bois et forêts sont ainsi plantés sur les State Lands. “En plus, avec les dernières inondations à Pointe-aux-Sables, il était urgent d’agir, car ces arbres vont aider à capter l’eau de pluie. Tout est étroitement lié”, explique Pascal Laroulette. Avec pour objectif de planter 100 000 arbres, 100 000 coraux dans les lagons et d’implanter 5000 ruches à travers l’île, entre autres, ce regroupement citoyen veut ainsi mobiliser les habitants de la région. Aussi, les actions citoyennes sont organisées et mises sur pied avec la collaboration de plusieurs organisations, dont Vatel, le département des bois et forêts ou encore “Zezi vre zom”.