La Listed Companies Minority Shareholders Association (LCMSA) réclame, par la voix de son secrétaire Raj Ramlagun, une loi contre l’abus de biens publics. « S’il y avait une telle loi, on aurait pu poursuivre ceux qui abusent des biens publics. Tout le monde doit être redevable », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse cette semaine.
Selon  Raj Ramlagun, les abus des biens publics peuvent déclencher des problèmes sociaux dans le pays. Il a cité en exemple de l’affaire BAI et celle d’Air Mauritius entre autres, ainsi que les nombreux cas de conflits d’intérêts dans les compagnies d’Etat. « S’agissant d’Air Mauritius, nous nous attendons à ce que le gouvernement agisse, pousse le board à “perform” et mette de l’ordre au niveau du management. Certaines personnes doivent partir dans l’intérêt de cette compagnie », a-t-il déclaré. Il a ainsi affirmé ressentir une « injustice lorsque, après avoir donné le pouvoir à certains pour qu’ils gèrent la situation correctement, nou rerant dan mem zafer e remet an peril konpani la ».
Pour sa part, le président de la LCMSA, Awadh Balluck, a évoqué des cas de conflit d’intérêts au sein de la SBM. Il s’est interrogé sur l’après-Reddy. « Pa pe tan naryen lor ban lon ki fin “write-off” », a-t-il dit, avant de demander au nouveau président, Kee Cheong Lee Kwon Wing, de prendre des actions en initiant des enquêtes sur les cas de conflits d’intérêts au sein de cette institution bancaire. Selon lui, de gros montants de prêts auraient été “write-off” par cette banque. « Nous demandons au nouveau président de la SBM de nous donner une liste de prêts d’un montant de Rs 100 000 et ceux compris entre Rs 5 M et Rs 10 M qui ont été “write-off”. Il faut une enquête approfondie sur cette affaire », fait-il ressortir.
Toujours concernant la SBM, Awadh Balluck a dénoncé ce qu’il qualifie « d’exploitation des employés dans cette institution » bancaire. « Pe pran dimoune lor kontrat, pe pey Rs 10 000 par mwa. Kot nou pe ale ? » s’est-il demandé. Selon lui, il y aurait « d’autres cas d’injustice » au sein de la SBM. « Gouvernma Lepep in vini. Bizin gete kouma retablir dimoune dan zot drwa », a-t-il conclu.