Photo illustration

La Mauritian Air Line Pilots Association (MALPA) et l’Airline Employees Association (AEA), les deux syndicats des pilotes d’Air Mauritius, ont soumis leurs propositions aux administrateurs de la compagnie, Sattar Hajee Abdoula et Arvind Gokhool, dans la soirée de mercredi en suggérant une formule qui déboucherait sur des économies à hauteur de Rs 562 millions pour l’année financière en cours, dont Rs 460 millions uniquement sur les packages empochés par les pilotes.

À la suite de la rencontre que les représentants des pilotes avaient eue avec le duo de la firme Grant Thornton, il avait été suggéré que pour redresser la barre financière de la compagnie, il fallait entre autres réduire le nombre de pilotes de 50 %, diminuer leurs ‘packages’ et mettre un terme au Collective Agreement datant de 2018. Les deux associations de pilotes mettent en avant que pour l’année dernière, les 200 pilotes de la compagnie ont coûté Rs 900 millions à MK. La MALPA et l’AEA affirment qu’ils ont eu des discussions avec le Transformation Steering Committee de Sherry Singh sur des alternatives afin de tenter de redresser la situation économique de la compagnie et que des suggestions avaient été soumises à l’EVP Flight Operations le 16 mars dernier.

Selon leurs propositions actualisées aux administrateurs, la compagnie nationale d’aviation pourrait économiser jusqu’à Rs 460 millions sur les « labour costs » des pilotes uniquement, notamment avec une réduction de salaires et d’allocations de 25% jusqu’en avril 2021, qui équivaudrait à Rs 300 millions, selon eux. Ils préconisent de mettre fin aux contrats de deux ans des « Direct Entry Captains » qui coûteraient dans les Rs 24 M. Aussi Rs 14,4 M peuvent être économisées sur les congés sans solde et les suspensions de contrat. La MALPA et l’AEA laissent aussi entrevoir une économie de Rs 8 M sur l’allocation transport et Rs 85 M en matière d’hébergement lors des escales durant leurs trajets. Ces propositions incluent aussi un plan de retraite volontaire pour les seniors ou encore l’annulation de tous les cours de formation non essentiels, dont ceux d’instructeur. Les propositions faites aux administrateurs Abdoula et Gokhool comprennent également une économie de Rs 30,4 M déboursées sur les uniformes de tous les employés, notamment en réduisant les commandes en ce sens.

Selon les pilotes, toutes les dessertes non rentables pour Air Mauritius devraient être supprimées. Ils citent entre autres les vols vers Dar Es Salam et Singapour-KL-Singapour. Pour eux, supprimer la desserte Singapour permettrait à MK d’économiser cinq tonnes de carburant par trajet, soit, USD 468 000 annuellement qui consiste en des frais d’atterrissage et ceux de stationnement des avions. Une optimisation des opérations permettrait des dépenses de Rs 28,8 M en moins par an et des économies de Rs 43,4 M par an sur les contrats d’approvisionnement en carburant.

Par ailleurs, les pilotes défendent leur Collective Agreement de 2018 que les administrateurs considèrent caducs dans la conjoncture. Ils avancent que les émoluments des pilotes représentent actuellement moins de 5% des coûts totaux de la compagnie. Pour eux, l’accord collectif de 2018 représente une augmentation de 10% des coûts par rapport à l’accord de 2011.