Outre la contestation des allocations aux conseillers municipaux dont le mandat est parvenu à terme, l’examen en comité sur les dotations budgétaires allouées au ministère des Administrations régionales aura été marqué, hier matin, par une vive tension entre Joe Lesjongard (MMM) et Thierry Henry (PMSD).
S’adressant au ministre des Administrations régionales, Joe Lesjongard s’est enquis sur le Conseil du Nord qui, dit-il, « ne fonctionne pas. Les déchets ne sont pas collectés ». « Où en sont les choses au regard des officiers qui ont été suspendus au Conseil du Nord ? » a-t-il par ailleurs demandé. Le ministre Hervé Aimée a répondu que si effectivement plusieurs conseillers ont été suspendus de leurs fonctions au Conseil du Nord, l’affaire a été référée à la Local Government Service Commission et qu’il ne peut par conséquent pas se prononcer.
Mais avant que le ministre ne réponde à cette question, une remarque de Thierry Henry à l’égard de Joe Lesjongard aura suscité une vive tension dans la Chambre. « Ferm to la bous ! » lui lance le député bleu. « Ki asiz moi ferme do ! » rétorque le député mauve qui s’emporte et ne se calmera qu’avec beaucoup de difficultés. Le Deputy Speaker Prithiviraj Roopun rappelle également à l’ordre Thierry Henry. Patrick Assirvaden, président du Parti Travailliste, s’en mêle : « Al koz ar li ! », avant d’être à son tour rappelé à l’ordre.
Hervé Aimée a indiqué, en réponse à une question du député du MSM Mahen Jughoo, que l’Agalega Island Council se rencontre normalement chaque mois mais qu’en ce moment, les membres se rencontrent une fois chaque deux mois. Répondant à une question de Joe Lesjongard, le ministre a indiqué qu’il y aura deux nouveaux conseils de district mais que l’emplacement à cet effet n’a pas encore été identifié.
Joe Lesjongard a voulu savoir si une enquête a été initiée au regard des constructions illégales sur les plages publiques, à l’exemple des toilettes converties en restaurant à Mon-Choisy. Veda Balamoody devait pour sa part faire remarquer : « On est en train d’allouer Rs 107 M aux plages publiques et en même temps on alloue Rs 15 M à la Beach Authority. Les plages sont sous laquelle des deux autorités : la Beach Authority ou les Administrations régionales ? » Le ministre a indiqué que « part of the land around the coast is under the division of the ministry of Housing. Je suis au courant de la conversion des toilettes en restaurant. J’ai donné l’ordre de stopper la construction ».
Le député Adil Ameer Meea (MMM) devait à un moment donné faire savoir au Deputy Speaker que son micro ne fonctionnait pas. Si cela devait susciter l’hilarité parmi les membres de son parti, la députée mauve Lysie Ribot devait dire au Deputy Speaker qu’elle avait entendu Rajesh Jeetah lancer à deux reprises le mot « bouffon » à Adil Ameer Meea. Le ministre Jeetah a été sommé par le Deputy Speaker de retirer ses propos.