À Jour J-4 du déroulement des élections villageoises, la Commission électorale et l’Imprimerie du Gouvernement sont engagées dans une véritable course contre la montre pour boucler l’impression de 500 000 bulletins de vote pour les 130 villages. Par ailleurs, la police met actuellement au point le déploiement des forces de l’ordre en vue de s’assurer que le scrutin se déroule dans l’ordre et la paix dimanche. Toutefois, à l’approche de cette échéance et celle des élections municipales du dimanche 9 décembre, des incidents et des accrochages entre agents politiques de tous bords se multiplient.
En ce qui concerne les bulletins de vote, la Commission électorale est en constante coordination avec l’Imprimerie du Gouvernement en vue de suivre l’évolution de l’impression de ce demi-million de bulletins. L’objectif est de pouvoir boucler cet exercice sur les rotatives de La Tour-Koenig au plus tard demain en vue de permettre une dernière contre-vérification avant le Despatching en présence des Returning Officers respectifs vers les postes de police des 130 Village Council Areas dès vendredi matin.
La principale difficulté rencontrée par l’Imprimerie du Gouvernement est le nombre d’épreuves à imprimer — 130 types de bulletins de vote différents — alors que pour les élections générales, malgré un plus grand nombre d’électeurs, seuls 21 types de bulletins de vote pour les 20 circonscriptions à Maurice et pour Rodrigues.
La Commission électorale et l’Imprimerie du Gouvernement sont engagées dans une véritable course poursuite pour les élections villageoises alors que l’impression des bulletins de vote pour les élections municipales n’a pas encore été entamée. Ces bulletins de vote ne devront être imprimés qu’à partir de ce week-end. L’exercice s’annonce moins complexe que pour les villageoises car 30 types de bulletins de vote sont concernés avec la livraison annoncée pour jeudi prochain.
Du côté des Police Headquarters, les Operations Orders ont été communiqués en vue du déploiement des forces de l’ordre durant le week-end électoral dans tous les villages de l’île. Un des premiers avertissements émis par la police concerne la vente de boissons alcoolisées samedi, dimanche et lundi. Les Excise Regulations stipulent que « no liquor, rum, local rum, compounded spirits shall be sold in any constituency, town or village (a) on any day on which a poll is taken in respect of any election conducted with the Representation of People (soit le 2 décembre) (b) on any day preceding such day (le samedi 1er décembre) (c) on any day on which the counting of votes takes place in respect of such election (le lundi 3) ».
Des exceptions à cette interdiction peuvent être décrétées pour ne pas pénaliser des services dans des établissements hôteliers destinés aux touristes. D’autre part, la police réitère le fait qu’il est interdit de consommer des boissons alcoolisées sur la voie publique et les lieux publics sauf les plages publiques.
Sur le terrain, la police a enregistré pas moins d’une dizaine d’incidents impliquant des agents politiques de différents bords pour la seule nuit d’hier à ce matin. Ces accrochages concernent la campagne pour les municipales aussi bien que pour les villageoises. La police compte intensifier sa présence sur le terrain en vue de dissuader tout recours à la violence en cette fin de campagne électorale.
La région de Pailles a connu trois incidents rapportés à la police. Dans un premier cas, un agent du FSM affirme avoir été agressé à coups de sabre vers les 21 heures, hier, alors qu’il se tenait devant les locaux de son parti dans la région. Il a déclaré avoir été agressé par un dénommé Aslam, qui a pris la fuite à bord d’une voiture de maître.
Un parlementaire de la capitale s’est retrouvé au centre de deux incidents dans la soirée d’hier dans cette même région de Pailles. Dans le premier cas, il est dénoncé comme étant l’accompagnateur d’un dénommé Aslam, qui avait tenté d’agresser un autre agent du FSM à Morcellement Raffray, Pailles, vers les 23 h 30.
Dans le second cas, le parlementaire se trouve dans le camp des victimes. Il se trouvait en compagnie d’un habitant de Pailles qui était au volant de sa voiture quand celle-ci a été interceptée par cinq individus. Cet incident est survenu vers les 23 h 55. Le chauffeur de la voiture a été roué de coups et a dû recevoir des soins à l’hôpital Jeetoo.
À Beau-Bassin, une candidate de l’alliance Ptr/PMSD affirme avoir été intimidée par une candidate du Remake 2000 MMM/MSM dans la nuit d’hier à ce matin. La candidate de l’alliance gouvernementale faisait du porte-à-porte le long de la rue Datier à Beau-Bassin quand elle s’est retrouvée nez à nez avec son adversaire politique.
Quatre incidents sont rapportés dans le Nord durant les dernières 24 heures. Une candidate aux élections villageoises à Cap-Malheureux déclare qu’elle a fait l’objet de menaces à son domicile hier après-midi. Cinq individus, voyageant à bord d’une voiture ont menacé cette candidate aussi bien que des membres de sa famille si elle ne se désistait pas au scrutin de dimanche.
De son côté, Ranjiv Woochit, président du Parti socialiste de Triolet a rapporté à la police que pas moins de 25 banderoles de son parti, d’une valeur de Rs 80 000, et installées à divers endroits de Triolet ont été endommagées. Un candidat de Groupement unité et progrès de Grand-Gaube accuse son adversaire de propos diffamatoires tenus lors d’un meeting à Bucha Store. Un candidat de l’Alliance travailleur social de Goodlands affirme avoir été intimidé par un de ses adversaires.