Avec le retour de pèlerinage de La Mecque du commissaire électoral, Irfan Rahman, jeudi, les procédures pour les élections villageoises fixées au dimanche 2 décembre par voie de Writ signé du président de la République, Kailash Purryag, ont été enclenchées. Le Nomination Day se tiendra le samedi 17 novembre. Les élections dans les 130 Village Council Areas pour les 1 170 sièges de conseillers concernent 489 283 électeurs inscrits, soit un sur deux sur les listes de la Commission électorale. Le calendrier établi aux termes des dispositions de la nouvelle Local Government Act est extrêmement serré même si l’on exclut le fait que dans les prochains jours, la machinerie pour les municipales avec l’élection de 90 conseillers dans les cinq villes peut être mise en branle.
Le personnel de la Commission électorale, qui a travaillé hier, jour férié, met les bouchées doubles pour que les différentes nouvelles échéances prévues dans la loi soient respectées. Ainsi, avec les Writs of Elections émis par le président de la république au nom de chacun des 130 Returning Officers désignés officiellement au préalable, une première séance de travail est prévue ce matin à la Commission électorale.
Les 130 Returning Officers sont convoqués par le commissaire électoral pour endosser les Writs et pour participer à la première d’une série de briefings jusqu’à la proclamation des résultats du scrutin au niveau de chacun des Village Council Areas de l’île. L’accent sera placé pour le Nomination Day sur le respect de la Gender Balance 6/3, soit six candidats et trois candidates ou vice-versa pour les groupes en lice dans le cadre des élections villageoises et sur le pouvoir des Returning Officers en vue de rejeter les candidatures des groupes et partis politiques en contravention avec cette disposition de la Local Government Act.
Toutefois, dans un premier temps, le plus gros du travail relève de la Commission électorale. Dès mardi et mercredi, la Commission électorale procédera à l’enregistrement obligatoire de tous les groupes et partis contrairement à la pratique adoptée jusqu’ici. Pour les besoins de l’exercice d’enregistrement, les présidents et secrétaires concernés doivent se munir des extraits du procès-verbal de la réunion où la décision de se faire enregistrer en tant que groupes a été entérinée. À l’enregistrement de chaque groupe ou alliance, le symbole devra également faire l’objet d’une décision.
« Si un groupe n’est pas enregistré par la Commission électorale dans les délais prescrits en début de semaine prochaine, les candidats briguant le suffrage sous ce groupe ne pourront se voir attribuer le même symbole. Il est impératif pour tout groupe de se faire inscrire », indique-t-on du côté de la Commission électorale.
La prochaine étape est prévue pour le samedi 17 novembre s’agissant du Nomination Day dans les 130 centres de dépôt de candidatures. Chaque groupe enregistré devra présenter un maximum de neuf candidats avec la Gender Balance de 6/3 au cas contraire, les candidatures seront rejetées. Pour le dépôt de candidatures entre 9 h et 15 h, les aspirants candidats doivent soumettre leurs Nomination Papers respectifs signés de deux électeurs inscrits dans le Village Council Area concerné. Ils doivent également présenter leurs cartes d’identité nationale.
Chaque Nomination Paper présenté doit spécifier le nom, le sexe, le numéro de la carte d’identité nationale, l’adresse, la profession, le numéro d’électeur du candidat. Ce document, présenté au Returning Officer, doit être accompagné d’une déclaration du candidat à l’effet qu’il est qualifié pour briguer le suffrage de l’électorat au nom du groupe désigné. Il devra fournir une caution de Rs 250 alors que pour les précédentes élections villageoises, tel n’était pas le cas.
Deux échéances majeures succéderont au Nomination Day, soit le 20 novembre pour le délai des désistements et le 22 novembre pour la soumission obligatoire des Reserve Lists à la Commission électorale par les groupes et partis enregistrés.
L’impression des quelque 500 000 bulletins de vote pour les 130 villages différents avec le nombre de bulletins variant d’un peu moins de 500 à environ 17 000, devra démarrer dans l’après-midi du 20. Des consultations ont déjà été engagées entre la Commission électorale et l’Imprimerie du Gouvernement pour le Planning de l’impression des bulletins selon le Timing voulu.
Le déroulement des élections villageoises nécessitera le recrutement de quelque 9 000 fonctionnaires pour assurer la gestion des 183 bureaux de vote le jour du scrutin et des 130 centres pour les besoins du dépouillement.
L’Electoral Supervisory Commission travaillera en étroite collaboration avec la Commission électorale pour la rédaction d’un code de conduite pour les élections villageoises et municipales. Mais déjà dans les rangs de l’opposition, l’on dénonce le fait que des « recrutements électoraux et abusifs » sont intervenus à la veille de la publication des Writs des élections, dont les 55 éboueurs recrutés à la va-vite à la municipalité des Villes Soeurs, les 89 General Workers à celle de Quatre-Bornes et les 53 à Port-Louis.