La tenue avant la fin de cette année de nouvelles élections avant terme dans les cinq villes et 130 villages est donnée comme une quasi-certitude. Des milieux politiques soutiennent que ce rappel aux urnes dans les régions urbaines et rurales pourrait intervenir au plus tôt au cours du mois d’août, alors que d’autres opteraient pour des échéances plus éloignées dans l’année. Mais tout dépendra exclusivement du calendrier d’adoption de la révision du Local Government Act de 2011 (la loi Aimée) à l’Assemblée nationale, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, se prévalant de ses prérogatives pour fixer ces nouvelles élections. D’ailleurs, le comité ministériel présidé par le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme Xavier-Luc Duval, comprenant entre autres le ministre des Administrations régionales Anwar Husnoo, met les bouchées doubles pour fixer les amendements nécessaires, une nouvelle séance de travail étant prévue demain après les délibérations du Conseil des ministres.
Un autre facteur confirmant l’imminence des prochaines élections se trouve dans les Budget Estimates couvrant la période de janvier à juin 2015. En effet, le ministère des Finances a alloué une dotation budgétaire initiale de Rs 10 millions à l’item de la tenue des élections sans aucun autre détail. Cette somme, qui ne sera pas suffisante pour couvrir les dépenses à être encourues par la Commission électorale pour les municipales et villageoises à venir, devra être complétée par le Vote on Account. Il ne fait pas de doute que, lors des débats sur le Budget qui démarreront mardi prochain et l’examen en comité des enveloppes budgétaires aux différents ministères, l’opposition parlementaire recherchera des précisions auprès du ministre de tutelle au sujet des intentions du gouvernement par rapport aux municipalités et Conseils de District.