Alors que selon toute probabilité, le Writ pour les élections municipales dans les 30 arrondissements urbains en vue d’élire 90 conseillers municipaux pourrait être publié d’ici les deux prochaines semaines au plus tard, la Commission électorale a déjà mis en branle le mécanisme pour le déroulement du scrutin dans les 130 Village Council Areas. A cet effet, les Writs publiés par le président de la république, Kailash Purryag, jeudi, ont fixé le Polling Day au dimanche 2 décembre pour l’élection de 1 170 conseillers et le Nomination Day au samedi 17 novembre.
Ainsi, dès hier matin, le commissaire électoral, Irfan Rahman, a animé une première séance de travail avec les 130 Returning Officers désignés officiellement. Mais en début de semaine, des démarches devront être entreprises en vue de désigner des remplaçants à cinq Returning Officers, qui n’ont pu répondre présents à l’appel de la Commission électorale en raison de leurs obligations professionnelles et professionnelles.
S’adressant aux Returning Officers présents, hier matin, au QG de la Commission électorale, Irfan Rahman, a tenu à apporter des précisions sur le nouveau cadre légal dans lequel se tiennent ces élections villageoises. « As Returning Officers, you will be expected to deliver credible and transparent elections in your respective village councils », a-t-il déclaré en demandant aux responsables désignés de bien maîtriser les Regulations aussi bien que les instructions émises par la Commission électorale.
« The smooth conduct for the election from now until the proclamation of then results will mainly depend on you and the electoral machinery under you. There is no room for complacency as even the slight mistake or wrong application of the law or procedures may vitiate the elections », a fait comprendre le commissaire électoral. Les Returning Officers ont ensuite endossé les Writs of Election émis en leurs noms respectifs pour chacun des 130 villages concernés.
La Commission électorale doit faire face à un premier exercice crucial dans l’organisation de ces élections villageoises. Au terme du nouveau Local Government Act de 2011, tout groupe ou parti politique doit obligatoirement se faire enregistrer auprès de la Commission Electorale mardi et mercredi prochains. « Avec la nouvelle loi, cette étape est obligatoire car sans l’enregistrement du groupe, les candidats se présentant sous la bannière du parti non-enregistrés seront considérés en tant qu’indépendants avec des symboles bien distincts de ses camarades », explique le commissaire électoral, qui rappelle que les dirigeants du groupe devront également produire à la Commission électorale des extraits du procès-verbal de la réunion autorisant la participation à ces élections villageoises.
Un autre obstacle légal que devra franchir tout groupe participant à ces élections villageoises concerne la Gender Balance de 6/3, soit six hommes et trois femmes pour le Nomination Day le 17 courant. Le non-respect de cette répartition entre candidats et candidates entraînera automatiquement la disqualification des candidatures.
Après le délai pour le désistement des candidatures, les groupes enregistrés et contestant les élections villageoises doivent soumettre à la Commission électorale les noms des candidats faisant partie de la Reserve List, soit le 20 au plus tard.
Par ailleurs, 489 283 électeurs, soit un sur deux, sont inscrits sur les listes officielles de la Commission électorale pour ces villageoises, qui nécessiteront le déploiement de quelque 9 000 fonctionnaires le jour du vote pour les 183 centres de vote dans les 130 villages.