Le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo a estimé hier que l’économie mauricienne « est bien partie pour atteindre un taux de croissance de 5,7% d’ici l’année prochaine ». Le ministre, qui résumait les débats sur le Finance Bill hier, a expliqué que sa confiance est motivée par la volonté des opérateurs d’investir et par l’image de transparence projetée par le gouvernement tant sur le plan local qu’international et par le leadership de sir Anerood Jugnauth. Vishnu Lutchmeenaraidoo a, par la même occasion, annoncé que le projet de création de huit “smart cities” est maintenant prêt et que son ministère travaille actuellement sur sept nouveaux projets, qui porteront le nombre de “smart cities” à 15.
Le ministre des Finances s’est dit persuadé que le niveau de confiance dans le pays « est très haut », citant la visite des représentants de Moody’s à Maurice récemment. L’agence de notation, a-t-il dit, a confirmé que « le grand nettoyage qui se fait actuellement est perçu comme un acte de volonté politique, de transparence et de bonne gouvernance à tous les niveaux ». Afin de bien montrer la solidité de l’économie mauricienne, le ministre des Finances a cité le fait que la Bourse des valeurs a effectué cette semaine une vente record d’un montant de Rs 1,2 milliard sans que cela n’affecte le marché boursier. Le ministre faisait surtout mention de la vente des actions détenues par la BAI dans les compagnies cotées à la Bourse, dont la MCB et la SBMH.
Le ministre des Finances avance également que « le mood » ne se limite pas seulement à Maurice. Il souligne que la perception de Maurice vu de l’étranger est également excellente. « Depuis que je suis ministre des Finances, c’est la première fois que je note un tel degré de confiance qui prévaut au niveau des affaires et des investisseurs mauriciens et étrangers ». Il a soutenu que le climat des affaires connaît « une période propice » due « à la politique gouvernementale », poursuivant : « Nous pouvons nous attendre à des investissements conséquents tant au niveau local que de l’étranger. » Et d’annoncer que le gouvernement finalise actuellement un train de mesures pour la relance à l’investissement. Un comité interministériel, mis sur pied pour débloquer les projets en souffrance, a pour objectif d’enlever tous les obstacles susceptibles de freiner l’investissement. Le porte-parole du MMM pour les affaires économiques, Reza Uteem, a accueilli favorablement les mesures budgétaires, mais a toutefois déploré l’absence de notes explicatives.