Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a profité d’une intervention sur la mise en oeuvre de l’Agenda 2063 pour l’Afrique, dans le cadre du sommet de l’Union africaine (UA), pour exprimer la reconnaissance de la République de Maurice de la solidarité exprimée par les membres de l’UA lors du vote sur la résolution concernant les Chagos à l’Assemblée générale des Nations unies.
C’est alors que Pravind Jugnauth insistait sur l’importance pour l’Afrique de parler d’une seule voix et comme une entité unifiée afin que sa voix soit entendue lors des forums internationaux qu’il a abordé le dossier des Chagos.
« Je suis particulièrement subjugué par la grande solidarité et l’unité manifestée par les États membres de l’UA aux Nations unies sur une question cruciale à Maurice, à savoir la demande d’avis consultatif de la Cour internationale de Justice sur les conséquences juridiques de l’excision de l’archipel des Chagos du territoire mauricien en 1965 », a-t-il dit.
Il a rappelé que le projet de résolution déposé par la République du Congo au nom des États membres de l’UA à l’ONU a été adopté par une majorité retentissante.
« C’est une réussite historique pour l’Union africaine et Maurice est très reconnaissante et fière de la solidarité des États membres de l’UA », a-t-il dit.
Pravind Jugnauth a invité les États membres à demeurer engagés aux côtés de Maurice lors des procédures relatives à la question qui commenceront bientôt devant la Cour internationale de Justice. Il a invité les États membres de l’UA à participer activement aux travaux de la CIJ. Cela peut se faire en écrit ou en participant aux auditions.
« As we continue the struggle to complete the decolonisation of Mauritius, we count on the continued support of the African Union and all its Member States », a dit le Premier ministre.
Pravind Jugnauth avait auparavant placé la Vision 2030 énoncée par Sir Anerood Jugnauth dans le cadre des mesures prises par Maurice pour la mise en oeuvre de l’Agenda 2063. « Mon gouvernement souscrit pleinement à cet objectif et prend des mesures audacieuses pour améliorer le bien-être de nos citoyens grâce à un certain nombre d’initiatives qui permettraient d’élever les groupes vulnérables de notre société », dit-il. Il a souligné l’importance de concerter les efforts pour le développement d’un secteur éducatif solide en Afrique qui renforcerait la capacité des Africains à passer à une société de la connaissance. À ce propos, il a souligné que les gouvernements mauriciens successifs ont alloué des fonds importants pour offrir une éducation gratuite à tous.
L’importance du libre-échange a également été soulignée. « Cet objectif ne peut être atteint que par la promotion de la libre circulation des populations africaines et du libre-échange. L’île Maurice a déjà renoncé au visa d’entrée pour les pays africains. Les défis de la libre circulation et du libre-échange ne devraient pas nous dissuader », a-t-il soutenu.
Pravind Jugnauth a également plaidé pour l’élaboration d’une Stratégie africaine sur la façon de combler l’énorme fossé des investissements qui entrave le développement de l’infrastructure. « Cela peut se faire grâce à la mise en commun des ressources et à l’harmonisation des actions des institutions financières africaines et d’autres parties prenantes afin que les États africains puissent accéder facilement aux fonds nécessaires pour accompagner leur développement des infrastructures nationales et transnationales ».
Le 29e sommet de l’Union Africaine a pris fin hier en mettant en exergue la réforme de l’organisation, dans l’esprit de l’Agenda 2063 pour l’Afrique, mais aussi les questions relatives à la paix et à la sécurité.
Pravind Jugnauth est attendu au pays aujourd’hui.