Le député de l’opposition Adrien Duval estime que « le taux de réussite est très faible » concernant la transplantation d’organes, évoquant ainsi les risques élevés de rejet ainsi que d’infection. Selon lui, « il existe toujours un moyen de s’améliorer à travers les amendements proposés » par l’opposition.

Il souligne qu’il existe en outre « un manque de médecins spécialisés » dans ce domaine. Le député sou- tient que plusieurs pays ont établi des « normes élevées » en matière de don d’organes et que Maurice « doit les suivre ». Selon lui, « la confiance du public se dégrade en raison de la qualité des services des établissements hospitaliers » publics. Aussi demande-t-il qu’il n’y ait pas « deux catégories de patients concernant les dons d’organes ».

Il a également dit son objection concernant les pouvoirs accordés au ministre de la Santé « car cela pourrait donner lieu à une opacité complète pour décider qui doit vivre ou mourir ». Concernant les membres du board, il suggère que « leur mandat soit seulement d’une durée de deux ans » et qu’ils « soient remplacés après cette période ».