photo illustration

Une Sud-Africaine a été interceptée dans un hôtel, le dimanche 23 septembre, alors qu’elle s’apprêtait à livrer environ Rs 15,4 M d’héroïne, qu’elle a emmenées à Maurice en déjouant le système de sécurité aéroportuaire.

Thami Nomathamsanqce Dyasi, 31 ans, est arrivée dans l’île le dimanche 23 septembre sur un vol en provenance de Johannesburg, Afrique du Sud. Ayant dissimulé des boulettes d’héroïne dans son estomac et ses parties intimes, elle a réussi à passer entre les filets de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et la Customs Anti-Narcotics Section.

La Sud-Africaine s’est ensuite dirigée vers un hôtel de Mon-Choisy. C’est une employée de l’établissement qui a constaté plusieurs éléments suspects dans la chambre de la Sud-Africaine, qui s’était cloisonnée à l’intérieur depuis son arrivée.

Une équipe de la Field Intelligence Office de la division nord s’est rendue sur les lieux. Les officiers ont interpellé Thami Nomathamsanqce Dyasi dans sa chambre.

Sur place, les officiers ont découvert que la Sud-Africaine avait purgé 11 boulettes de drogue, qui avait été placées dans un préservatif et insérées dans ses parties intimes. De plus, elle a avoué avoir avalé une cinquantaine de boulettes de drogue avant de prendre l’avion.

La brigade antidrogue l’a conduite à l’hôpital du nord. Elle a restitué au total 1 031 grammes d’héroïne, dont la drogue saisie à l’hôtel.

Lors de son interrogatoire, Thami Nomathamsanqce Dyasi a déclaré ne pas connaître l’identité de son contact à Maurice. Les enquêteurs ont saisi son cellulaire, qui sera examiné par l’Information and Technology Unit de la police.

La ressortissante sud-africaine est attendue ce lundi en justice, où une accusation provisoire d’importation de drogue devrait être logée contre elle. Elle sera de nouveau interrogée pour faire la lumière sur ce trafic.