L’Anti-Narcotics Unit de la Mauritius Revenue Authority (MRA) et l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) ont intercepté deux colis de drogue le mois dernier, l’un en provenance d’Afrique du Sud et l’autre de Chine. Dans les deux cas, les opérations de “controlled delivery” n’ont pas été fructueuses.
Le premier cas concerne un paquet en provenance d’Afrique du Sud arrivé le 19 mars par le vol SA 190 de la South African Airways. En passant le colis au scanner, les douaniers ont remarqué des anomalies. Ils ont alors décidé de l’ouvrir en présence de la police. Lors de l’opération, ils ont découvert 20 couvertures de livres, tous libellé “The Guardian”. En les découpant, les hommes de l’ADSU ont découvert des sachets recouverts de papier-alu contenant du cannabis, soit un total de 16,250 kg d’une valeur marchande de Rs 12 millions. La police a alors substitué le véritable colis par un faux, qu’elle a remis à une compagnie de transport et de logistiques. Personne ne s’est cependant présenté pour récupérer le paquet. Les Casernes centrales ont mis fin à l’exercice de “controlled delivery” mercredi.
Par ailleurs, le 30 mars, un autre colis suspect – provenant de Shenzhen, en Chine, et arrivé à Maurice à bord du vol MK 045 en provenance de Paris – a été inspecté. Dans le paquet, adressé à une société basée à Ébène et qui contenait supposément du « sel médical », les douaniers ont trouvé 1,01 kg de drogue synthétique ainsi que des amphétamines, le tout étant estimé à Rs 720 000. Là encore, une opération de livraison contrôlée a été menée, sans succès.