L’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), avec la collaboration de l’Anti-Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority (MRA), a saisi hier soir un kilo d’héroïne dans les toilettes de l’aéroport de Plaisance. Le constable Basana Reddy, âgé de 41 ans et affecté au comptoir de l’immigration, a été arrêté.
C’est en visionnant les caméras de surveillance que l’ADSU a pu mettre la main sur ce policier habitant Madame Lolo, Rose-Belle. À l’arrivée du vol MK 289 en provenance de Tana dimanche à 19h35, la police a suivi les mouvements des passagers, dont le constable Basana Reddy, qui était dans leur viseur. La police était intriguée par le passager Ramahaimandimby Andry Andriamalala, 42 ans, directeur de compagnie. Ce dernier est entré dans les toilettes avec son sac à main à quatre reprises, soit à 19h52, 20h22, 20h23 et 20h33. Peu après, le constable Basana Reddy a été vu se dirigeant vers ces mêmes toilettes à son tour. Puis il n’est pas revenu à son poste, au comptoir de l’immigration. Trouvant cette attitude suspecte, l’ADSU a fouillé hier matin le comptoir No 27, mais aucun objet compromettant n’a été retrouvé.
Dans l’après-midi, ils se sont rendus dans la Mess Room des policiers du PIO où, dans une boîte en carton contenant des magazines, se trouvaient également deux sachets contenant de l’héroïne d’une valeur de Rs 30 millions. Placé devant les faits, le constable Basana Reddy a avoué avoir pris possession du colis, expliquant que le directeur malgache avait  servi de mule. Les enquêteurs ont cependant appris que le constable devait remettre ce colis à son contact local, lequel l’attendait à l’extérieur de l’aéroport. Les hommes du Deputy Commissioner of Police (DCP), Choolun Bhoojoo, ont alors reçu comme instructions de monter une opération de “controled delivery”. Lors de cette dernière, des individus roulant en grosses cylindrées sont arrivés au lieu de rendez-vous tard dans la soirée hier. Ayant découvert que des policiers les observaient, ils ont fini par endommager un véhicule de police avant de s’enfuir. Les hommes de l’ADSU se sont alors lancés à leur poursuite jusque dans les Plaines-Wilhems, mais sans succès. Ils sont finalement rentrés aux Casernes centrales avec le constable Basana Reddy et le colis de drogue.
Le suspect a été placé en détention préventive et était attendu aujourd’hui devant le tribunal de Mahébourg, où il sera inculpé sous une charge provisoire de “Causing the importation of heroin”. Entre-temps, un échantillon d’héroïne saisi a été envoyé pour analyse au Forensic Science Laboratory.
Les enquêteurs, menés par le surintendant Sharir Azima, soupçonnent que le constable Basana Reddy n’en est pas à sa première livraison. Il ferait partie d’un réseau de trafiquants de drogue à l’origine de l’importation de Rs 8,8 millions d’héroïne en janvier dernier, délit qui avait été commis avec le même mode opératoire, soit en récupérant de la drogue dans les toilettes. À noter que le 30 janvier, la police avait découvert 587,44 g de drogue au même endroit. Le plus intrigant, c’était que les comptoirs de l’immigration étaient vides, tout comme le hall des passagers. Soupçonnant une complicité interne, l’ADSU avait alors tenté de remonter la filière, en vain.
Cette fois, les enquêteurs ont eu plus de chances. L’interrogatoire du constable Basana Reddy devrait débuter bientôt alors qu’au quartier général de l’ADSU, des discussions étaient en cours concernant sa sécurité et les conditions de sa détention. Parallèlement, le Malgache Ramahaimandimby Andry Andriamalala est activement recherché.
Toujours sur le dossier drogue, les Casernes centrales ont lancé un deuxième avis de recherche pour retrouver Homunchul Kumar Ramdin, l’associé de Navind Kistnah. Le disparu, un habitant de Vallée-des-Prêtres de 54 ans, n’a plus donné signe de vie depuis le 17 mars, soit quelques heures après la saisie de Rs 2 milliards d’héroïne dans le port. La police lance un appel à témoin pour tous détails sur le quinquagénaire.