Les avions cloués au sol à l'étranger

Au vu de l’interruption du service inter-îles depuis samedi après-midi, avec la présence du cyclone tropical Berguitta dans les parages, le backlog de passagers d’Air Mauritius entre Rodrigues et Maurice ne cesse de s’accumuler. Depuis, ce matin, avec la fermeture du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, le problème a été « compounded » avec de longs courriers de la compagnie aérienne nationale immobilisés à l’étranger. En principe, l’aéroport de Plaisance devra rester fermé jusqu’à demain matin au moins, dépendant du feu vert de l’Aviation Civile. Par ailleurs, les connexions aériennes avec la Réunion ne devront pas se faire avant vendredi. Les deux aéroports de la Réunion ne seront pas opérationnels dès cet après-midi et ce jusqu’à vendredi, Berguitta oblige.

Quant aux vols entre Maurice et Rodrigues, Air Mauritius prévoit déjà pas moins d’une vingtaine de rotations supplémentaires pour absorber le cumul de passagers, bloqués à Rodrigues depuis samedi après-midi. A hier, le nombre était de quelque 800 mais à la reprise prochaine des activités, un dernier pointage devra être effectué. Des annulations sont également à prévoir. « Mais déjà, Air Mauritius prévoit d’opérer entre 15 et 20 vols supplémentaires sur Rodrigues pour un retour à la normale. Mais tout dépendra des conditions de navigation en toute sécurité. Les trois ATR seront engagés exclusivement dans ces opérations en fin de semaine vu la fermeture des aéroports à la Réunion », a déclaré ce matin à lemauricien.com Donald Payen, qui assume la responsabilité de la cellule de crise au sein d’Air Mauritius, compte tenu du passage du cyclone Berguitta.

Pour les dessertes longs courriers, Air Mauritius annonce que tous les passagers qui devaient prendre l’avion à hier soir, et également avec les trois vols de ce matin avancés à hier soir, sont partis. Mais la reprise des opérations à la réouverture du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport s’annonce problématique. En effet, dans les hangars, on ne dispose que d’un A 340 et de trois ATR vu que les autres aéronefs sont immobilisés dans des aéroports à l’étranger.

Ainsi, un A 319 est à Johannesburg, un autre à Durban, un A340 à Londres, deux A 350 à Paris, trois A 340 dans différents aéroports en République populaire de Chine, un A 340 à Mumbai, un A 330 à Kuala Lumpur et un autre A 330 à Perth. Pour la reprogrammation des connexions à partir de Maurice, Air Mauritius n’aura d’autre choix que d’attendre le retour de ces appareils à Maurice. « Plusieurs facteurs entrent en jeu pour ce retour à la normale. Outre l’absence de Crosswinds sur la piste de Plaisance, il y a les procédures dans les différents aéroports étrangers et la logistique de Catering et du Check-In des passagers à l’étranger à prendre en compte », fait comprendre l’Executive Vice President d’Air Mauritius Donald Payen.

Du côté des différents services au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, que ce soit du côté d’Air Mauritius, d’Airports of Mauritius, de l’Aviation Civile et d’autres services connexes, l’on se prépare à une fin de semaine et même un week-end des plus « hectic » car il n’y aura pas que les vols d’Air Mauritius à traiter au départ comme à l’arrivée mais également des avions d’autres compagnies aériennes internationales desservant Maurice. Lemauricien.com suit la situation de près.