Me Rama Valayden a envoyé une correspondance à l’attention du Premier ministre, Pravind Jugnauth, hier, pour lui faire part de ce qu’il pense être une erreur de calcul de l’administration pénitentiaire. En effet, suite à une lettre adressée au chef du gouvernement en septembre 2017 par Rozini Sumodhee, le ministère de la Défense et de Rodrigues, avait répondu, le 21 décembre dernier, avec comme référence, PMO/PRIS/0/58 v6.

La réponse signée au nom de la Senior Chief Executive (SCE) Motah explique que le commissaire des prisons a informé que Khaleeloodeen Sumodhee avait été condamné à vie par la Cour suprême, dans l’affaire l’Amicale, le 18 mars 2005. Selon le document officiel communiqué à Rozini Sumodhee, ce n’est qu’en octobre 2015 que la commission de Pourvoi en grâce a substitué la condamnation à vie à un emprisonnement de 18 ans, ramenant la date de libération du condamné au 17 mars 2019.

Par la suite, Khaleeloodeen Sumodhee aurait bénéficié d’une remise de deux mois, dans le cadre du 25e anniversaire de la République, avec la date de libération ramenée cette fois au 17 janvier 2019. Mais l’homme de loi des Amicale Four n’est visiblement pas sur la même longueur d’onde que le commissaire des prisons sur le calcul. Rama Valayden avance dans sa lettre à Pravind Jugnauth que ce dernier a été induit en erreur. Il explique que c’est le 20 novembre 2000 que Khaleeloodeen Sumodhee avait été condamné à vie par l’ancien juge de la Cour suprême Paul Lam Shang Leen et non pas le 18 mars 2005. Cette date est celle du rejet de l’appel formulé par le condamné, selon l’avocat.

Il demande ainsi au Premier ministre de se pencher personnellement sur ce cas et demande que le détenu Khaleeloodeen Sumodhee soit relâché dans les plus brefs délais. Rama Valayden rappelle à Pravind Jugnauth que le MSM avait clamé l’innocence des quatre condamnés de l’affaire Amicale à plusieurs reprises.