Amritraj Baotoo, qui a plaidé coupable sous une charge réduite de wounds and blows causing death without intention to kill, prendra connaissance du verdict du juge Benjamin Marie Joseph le 5 mai. Il lui est reproché d’avoir causé la mort de Prakash Lochun lors d’une bagarre à cause d’une histoire de pétarades.
Amritraj Baotoo, un maçon habitant Camp-de-Masque, sera fixé sur son sort le 5 mai devant les Assises. Il est accusé d’avoir causé la mort de Satyadeo Prakash Lochun en lui plantant une paire de ciseaux dans la poitrine après une bagarre autour d’une histoire de pétarades. La femme de la victime a indiqué en Cour que la bagarre a débuté quand l’accusé a tenté « d’écraser » sa famille avec son véhicule. Son mari avait fait signe à l’accusé de sortir du véhicule, engendrant ainsi les hostilités. Amritraj Baotoo s’est alors servi d’une paire de ciseaux qu’il avait dans une poche de ses vêtements avant de la planter dans la poitrine de Prakash Lochun.
En Cour, l’accusé a dit regretter ce qui s’était passé, évoquant qu’il n’avait pas l’intention de tuer Prakash Lochun. Selon lui, le contentieux entre lui et la famille du défunt a débuté quand, à la veille des faits allégués, il avait eu un accrochage avec Prakash Lochun alors qu’il lui demandait de surveiller son fils, qui lançait des pétarades en direction de son véhicule. Le lendemain, alors qu’il retournait chez lui, la victime et sa famille l’auraient attendu devant son domicile pour l’insulter. Prakash Lochun s’est alors précipité sur lui pour le rouer de coups après lui avoir proféré des menaces. C’est alors que Amritraj Baotoo a retiré la paire de ciseaux de sa poche pour se défendre. « Un accident », selon l’accusé qui n’a pu empêcher l’irréparable. La victime, blessée à la suite de cette agression, a été portée vers un hall à quelques mètres de l’incident, attendant l’arrivée de ses proches pour le transporter à l’hôpital. Amritraj Baotoo avait indiqué qu’après la bagarre il a porté plainte au poste de police le plus proche, et que c’est sur les lieux qu’il a eu vent du fait que Prakash Lochun avait succombé de ses blessures.
Dans sa plaidoirie, l’avocat de l’accusé, Me Jean Claude Bibi, a demandé une peine de prison n’excédant pas 5 ans. La poursuite est représentée par les avocats Najiyah Jeewa, Abdul Raheem Tajoodeen et Nitisha Seebaluck.