Le procès à Giantee Ranchurn et la Française Aurore Gros-Coissy a de nouveau été renvoyé ce matin, cette dernière étant toujours hospitalisée à l’hôpital Jeetoo après un malaise survenu hier dans l’enceinte de la Cour. Son homme de loi, Me Ashwin Kandhai, a fait savoir au juge Bobby Madhub ce matin qu’il n’était pas au courant du problème médical dont souffre sa cliente mais que, d’après les renseignements obtenus de sa fille, son état serait « sérieux ». La Poursuite a ainsi convoqué demain en Cour le médecin traitant de l’hôpital Jeetoo pour se prononcer sur son état de santé. Dans une déclaration à la presse, Me Gavin Glover, l’avocat d’Aurore Gros-Coissy, a indiqué que sa cliente a longtemps attendu pour ce procès et qu’elle ne souhaite pas d’autres renvois.
Alors que le procès intenté à Giantee Ramchurn et à la Française Aurore Gros-Coissy (25 ans), arrêtée à l’aéroport de Plaisance en possession de 1 680 cachets de Subutex, allait reprendre après la pause déjeuner à 13 h hier, la première a été prise d’une malaise dans l’enceinte de la Cour suprême. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital Jeetoo. La séance avait été ajournée à ce matin suite à l’incident d’hier. Cependant, son avocat Me Kandhai a informé la Cour qu’elle était toujours hospitalisée et que contrairement à ce qu’il croyait, sa cliente n’a pas eu une crise d’asthme mais un problème plus sérieux dont il n’avait pas les détails, n’étant pas en possession du certificat médical. La poursuite, menée par Me Asha Egan-Ramano, a ainsi demandé que le médecin traitant de l’hôpital soit convoqué en Cour pour donner des informations sur l’état de santé de Giantee Ramchurn. Dans la mesure où elle ne serait pas apte à faire face à un procès dans les jours à venir, Me Gavin Glover envisage l’option d’un procès séparé. Cette idée a déjà été soulevée auprès des représentants du Parquet qui seront appelés à se prononcer sur cette éventualité. D’autre part, à sa sortie de la Cour, Me Glover a également indiqué à la presse qu’il examine également l’option de loger une demande de remise en liberté conditionnelle pour Aurore Gros-Coissy. Tout dépendra du témoignage du médecin demain en Cour, dit-il. Me Glover a aussi soutenu que sa cliente s’était moralement bien préparée pour faire face à ce procès et qu’elle ne souhaite pas d’autres renvois.
Rappelons que lors de l’ouverture du procès mardi, le douanier qui avait fait la découverte des comprimés dans la valise d’Aurore Gros-Coissy avait déposé. Était prévue ce matin, la déposition de la Woman Police Constable Raggoo qui avait conjointement mené l’opération à l’aéroport SSR.
Aurore Gros-Coissy avait été arrêtée à l’aéroport de Plaisance en possession de 1 680 cachets de Subutex. Elle a été inculpée sous une accusation provisoire de trafic de drogue. La jeune Française maintient qu’elle n’était pas au courant de la présence du Subutex dans ses bagages. Elle aurait, dit-elle, été piégée par un ami de la famille, Tinsley Cornell, avec qui elle pensait venir en vacances à Maurice. Elle avait récemment renoué contact avec ce Franco-Mauricien établi en France via un réseau social. Ce dernier aurait dissimulé les cachets dans un paquet de biscuits qui, lui avait-il dit, était destiné à sa mère. C’est chez cette dernière qu’Aurore Mélanie Gros-Coissy devait séjourner à Maurice. Giantee Ramchurn avait été inculpée sous la même accusation que la passeuse alléguée dans cette affaire. La valeur marchande du Subutex était estimée à Rs 1,6 million.