Le procès en réclamation de l’homme d’affaires Patrick Soobhany à l’encontre de l’ancien ministre de l’Environnement Raj Dayal a été fixé pour être pris sur le fond le 9 août en chambre commerciale de la Cour intermédiaire. Patrick Soobhany, qui avait dénoncé une affaire de pot-de-vin à l’encontre de l’ancien ministre de l’Environnement Raj Dayal, contre une EIA Licence pour un morcellement à Gros-Cailloux, réclame Rs 50 001 de dommages à l’ancien ministre pour une déclaration faite à la presse le 15 avril dernier.

Il affirme ainsi s’être senti « diffamé » par les propos de Raj Dayal à la presse à l’effet qu’il était « recherché par Interpol ». Documents à l’appui, notamment des certificats de moralité en France et à Maurice, il maintient avoir un “Clean Record”, contrairement à ce qu’avait déclaré l’ancien ministre à la presse suite à une séance d’interrogatoire à l’ICAC par rapport à cette affaire de pots-de-vin sous forme de « bal kouler » pour la fête Holi. Raj Dayal, pour sa défense, affirme qu’il n’était « pas au courant que Patrick Soobhany est un homme d’affaires connu » dans le domaine immobilier et a ajouté qu’il ne savait pas non plus que Morcellement Martello Ltd était une compagnie privée et que Patrick Soobhany en est le directeur.