L’ancien vice-premier ministre Anil Bachoo fait l’objet de deux accusations provisoires en Cour de District de Port-Louis dans le cadre de l’allocation d’un contrat pour le transport de produits pétroliers de l’Inde vers Maurice à la compagnie Betamax, sans l’approbation du Central Procurement Board (CPB). Le CEO de Betamax, Veekram Bhunjun, est également inquiété dans cette affaire.
Me Rama Valayden, l’homme de loi d’Anil Bachoo, avait logé une motion réclamant la radiation des charges contre son client dans cette affaire, soutenant que le DPP prenait « trop de temps » pour loger des accusations formelles contre son client. Le parquet a annoncé que ce retard est lié « à la complexité et au volume » du dossier Betamax et au fait que le DPP aurait « besoin de temps » pour se rendre compte des tenants et aboutissants de cette affaire. L’avocat de Veekram Bhunjun, pour sa part, n’a pas encore insisté sur la demande de radiation des charges du CEO de Betamax. Raison pour laquelle Anil Bachoo devait aussi lui demander un renvoi afin que le DPP puisse avoir le temps nécessaire pour éplucher le dossier. L’affaire devrait être appelée le 26 septembre.
En effet, il est reproché à l’ex-ministre des Infrastructures publiques d’avoir comploté avec l’ancien ministre du Commerce, Mahen Gowressoo, et le CEO de Betamax,Veekram Bhunjun, pour l’allocation d’un contrat pour le transport de produits pétroliers de l’Inde vers Maurice à la compagnie Betamax, et ce sans l’approbation du Central Procurement Board (CPB). Anil Bachoo est aussi accusé provisoirement d’avoir fait pression sur l’ancien chef de cabinet du ministère des Infrastructures publiques, Soopramanien Kandasamy Pather, dans cette affaire.
Anil Bachoo fait également l’objet de deux charges provisoires en Cour de District de Port-Louis dans le cadre des contrats de Rs 500 millions allouées par la NDU sans appel d’offres, après les “flash floods” de 2013.