Le CEO de Betamax à droite - Veekram Bhunjun

Le camp Betamax et la State Trading Corporation (STC) ont rendez-vous aujourd’hui à la haute cour de Karnataka, à Bengaluru. La compagnie de l’État maintient sa position que le procès initié par le groupe de Veekram Bhunjun en entrant une injonction contre le pétrolier Pacific Diamond avec sa cargaison de produits en provenance de Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd (MRPL) doit être « set aside ». « It is submitted that the application setting aside the Arbitral award and Provisional Order is pending before the Supreme Court of Mauritius and therefore, during pendency the same caanot be challenged by way of present proceedings », argumente la STC face à la demarche de Betamax à Bengaluru.

« It is further submitted that the Petitioner had not placed on record anything to support allegation that the Petitioner is suffering financial distress as a result of non-payment of and challenge to the Award by the STC » est la posture adoptée par la STC dans la conjoncture. Mais il nous revient que le camp de Veekram Bhunjun, qui réclame environ Rs 95 millions sur les 43 cargaisons restantes en provenance de MRPL, a soumis des réponses réclamées par la STC durant le week-end écoulé.

Betamax est d’avis que la STC ne dispose pas d’assez de biens ou de liquidités pour honorer le Final Award singapourien de Rs 4,5 milliards. C’est dans cette logique que Betamax réclame que la High Court of Karnataka impose à la STC de déposer les Rs 95 millions sur chacune des 43 cargaisons de produits pétroliers, qui sont de 41 000 tonnes. Affaire à suivre.