L’ancien directeur de la State Trading Corporation (STC), Sanjitsing Soomarooah, a obtenu la liberté conditionnelle en Cour de District de Port-Louis cet après-midi. Ce dernier est interrogé par le Central Criminal Investigation Department dans le cadre de l’octroi du contrat pour le transport de carburant à Betamax. Deux charges provisoires ont été logées contre lui. Il lui est reproché d’avoir comploté avec l’ancien ministre du commerce Mahen Gowressoo afin de favoriser l’octroi du contrat au Chief Executive Officer de la société Betamax, Vikram Bhunjun, en sus de n’avoir pas respecté les procédures. Lors de son interrogatoire au CCID, Ranjitsing Soomarooah a expliqué qu’il aurait subi « des pressions » venant de l’ancien ministre Mahen Gowressoo pour que la STC accorde ce contrat à Betamax, filiale de la famille Bhunjun, dont l’un des gendres n’est autre que Rajesh Jeetah, qui était alors ministre. En Cour de District de Port-Louis, la police a indiqué ne pas avoir d’objection pour sa remise en liberté sous caution. Concernant la charge provisoire de complot, le magistrat Alvin Joypaul a infligé à l’ex-No 1 de la STC une caution de Rs 30 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 300 000. Il lui a aussi été imposé de ne pas interférer avec l’enquête policière en cours, et donc de ne pas entrer en contact avec les témoins et de ne pas tenter de prendre connaissance des documents relatifs à l’enquête.
Sous la deuxième charge provisoire, il devra fournir une caution de Rs 20 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 200 000. Il est représenté par Me Rama Valayden. Ce dernier n’étant pas au pays, l’interrogatoire de Ranjitsing Soomarooah reprendra à son arrivée.